Maman travaille, papa est à la maison

Les rapports entre hommes et femmes évoluent au sein du foyer. Les premiers sont prêts à prendre la place des secondes.

homme-aux-foyers-japon
Abe Hiroshi (à droite) dans At home Dad, 2004 © Kansai TV – Fuji TV

Au milieu des années 1990, lorsque les premières grandes vagues de licenciements ont commencé dans l’archipel, on a vu apparaître dans les librairies du pays des ouvrages portant sur le retour du père dans les foyers jusque-là largement dominés par la mère, l’homme ayant comme fonction première d’assurer l’approvisionnement matériel. Le chômage pour certains et la disparition des heures supplémentaires pour d’autres ont bouleversé la vie de nombreuses familles au sein desquelles le rôle du père a dû être redéfini. Le choc avait été rude pour nombre d’entre eux. La situation économique ne s’arrangeant pas, la perception de la place de l’homme dans le foyer a néanmoins beaucoup évolué au cours de la dernière décennie. En 2004, la chaîne Fuji TV a diffusé une série intitulée At home Dad [Père au foyer] avec comme interprète principal Abe Hiroshi (que l’on connaît en France pour son rôle dans Still Walking de Kore-Eda Hirokazu). Cette comédie décrivait le quotidien d’un homme ayant perdu son emploi et décidé à devenir homme au foyer. Il est difficile de dire si ce genre d’émission peut avoir un impact à long terme sur le comportement des individus, mais il semble clair que la loi selon laquelle l’homme travaillait et la femme restait à la maison pour s’occuper du foyer a pris du plomb dans l’aile. Plusieurs enquêtes montrent cette évolution des mentalités. Selon la plus récente menée en 2009 par O-Net, un site de rencontres en ligne, 62 % des hommes de 20 à 30 ans et 69 % des trentenaires interrogés estimaient qu’il n’y avait aucun problème pour eux à devenir homme au foyer. Ces personnes ont grandi à l’époque où l’on a assisté au premier grand retour des pères dans les années 1990. Ces hommes ont intégré l’idée que les femmes pouvaient mener une carrière professionnelle plus profitable que la leur et qu’il était finalement plus intéressant pour eux de rester à la maison pour s’occuper des enfants. Le changement d’état d’esprit traduit également une évolution de la place de la femme dans les entreprises où elle peut désormais occuper des postes importants mieux payés que leur conjoint. D’après le ministère du Travail, le nombre d’hommes soutenus financièrement par leur épouse est en constante augmentation. En 2010, ils étaient plus de 110 000 contre 98 000 en 2007. Le chiffre est encore modeste, mais il montre nettement une évolution dans la société japonaise. Pour les hommes, il n’y a plus de honte à affirmer son envie de jouer au père moderne, en s’occupant des enfants et des tâches ménagères. Une petite révolution, encore une fois silencieuse, qui va remettre en question pas mal d’idées reçues sur le mâle japonais que l’on présente encore souvent comme un macho qui traite sa femme comme une bonne à tout faire. Les stéréotypes ont la vie dure.
Gabriel Bernard