Pas de cabinet d’union nationale

Les partis de l’opposition ont annoncé une trêve au lendemain du séisme et leur désir de se mobiliser pour participer aux efforts de reconstruction. En revanche, ils ont décliné la proposition du Premier ministre Kan Naoto qui leur a proposé de créer des postes ministériels supplémentaires pour certains de leurs membres. Le rêve de voir une union sacrée s’est ainsi envolé.