Le temps des cerisiers

cerisier-japonais

En dépit des malheurs qui frappent le Japon depuis le 11 mars, cette année encore les cerisiers et leurs fleurs éclatantes seront au rendez-vous et apporteront, espérons-le, à ceux qui les contempleront un peu de réconfort en ces moments difficiles. “Sous les fleurs de cerisier grouille et fourmille l’humanité”, rappelait le poète Kobayashi Issa dans un de ses plus célèbres haïku. Gageons que ce sera encore le cas longtemps. Commencée depuis la mi-mars dans l’extrême sud de l’archipel, la floraison des cerisiers va se poursuivre cette année jusqu’à la mi-mai pour la partie la plus septentrionale. C’est donc bon à savoir si l’on veut aller admirer (hanami) ces arbres dont la beauté éphémère fait oublier temporairement tous les tracas et tous les malheurs. Cela peut être une idée de voyage que de suivre le rythme de la floraison et ainsi découvrir Miyajima, Kanazawa ou encore Hirosaki lorsque les cerisiers ont décidé d’attirer le regard du monde avec leurs plus belles fleurs. Elles sont capables de vous faire tourner la tête. “Le monde est devenu un cerisier en fleurs”, écrivait un autre grand poète Ryôkan. C’est à tel point vrai qu’il existe même une association qui ne s’occupe que de cela. Sur son site Internet qui n’est malheureusement qu’en japonais, on peut néanmoins en cliquant ici et là découvrir la carte magique des 100 plus beaux lieux japonais qu’elle a recensés, photos à l’appui, où l’on pourra admirer ces magnifiques fleurs et pourquoi pas composer des poèmes.
Association pour les fleurs de cerisier www.sakuranokai.or.jp