Sous les toits anciens de Paris

poupee-japon

Je rêvais de vivre dans un appartement ancien situé dans un immeuble construit au XVIIe ou XVIIIe siècle à Paris comme j’avais pu en voir dans des revues de décoration. Rien que l’idée m’exaltait, car, au Japon, une maison du XVIIe siècle est considérée comme un trésor national ! En arrivant dans la capitale, j’ai cherché un charmant studio. Hélas, sans connaître personne et sans maîtriser la langue, je n’avais aucune idée de comment me présenter dans une agence immobilière. Je me suis alors tournée vers la communauté japonaise. Grâce à une petite annonce, j’ai pu sous-louer le studio d’une Japonaise pour trois mois tout en continuant à chercher. Étant étudiante mineure, il était plus facile d’opter pour la colocation avec une Japonaise et nous avons donc visité plusieurs appartements. La cheminée et le parquet des appartements anciens étaient attirants. Mais nous avons vite compris que le synonyme de “ancien” était “vieux” : salle de bain trop sale, parquet trop abimé et bruyant… Nous avons fini par habiter dans un immeuble neuf et moderne, en rêvant malgré tout d’”ancien”. Plusieurs années plus tard, toujours étudiante, mais adulte avec un boulot, je suis allée voir une agence dans le but de louer un studio toute seule. Le monsieur m’a gentiment écouté pour finalement me dire que j’avais besoin de deux garants ayant chacun un salaire représentant trois fois le loyer. J’ai failli le taper. J’ai changé d’avis et cherché des annonces de particuliers avec un collègue français. Lors de la visite d’un charmant 3 pièces, nous avons fait semblant d’être fiancés. La propriétaire avait l’air intéressé par le faux statut de mon collègue et ma nationalité qui renvoie une forte image d’honnêteté. Pour nous sélectionner elle m’a alors demandé notre nom. Je ne connaissais pas le nom de famille de mon “fiancé”… Recalée ! Malgré tout mon rêve reste encore réalisable, car je sais qu’il y a des appartements anciens rénovés ! Il me faut un ou deux garants français, un zéro de plus sur ma fiche de paie et un gentil banquier. Je rêve ?
Koga Ritsuko