Société déjantée

A New York, de jeunes artistes japonais disent non à la dictature du kawaii.

expo-aida-makoto-japan-society-etats-unis
Suicide de collégiennes (détail) de Aida Makoto

Pour découvrir le Japon sous un angle inattendu et contemporain, un petit séjour à New York s’impose. La Japan Society, qui organise chaque année de très nombreux événements, propose jusqu’au 12 juin une exposition originale baptisée Bye Bye Kitty !!! où l’on peut voir les créations de jeunes artistes japonais dont le point commun est le rejet de la culture kawaii dont les Occidentaux raffolent tant. Leurs œuvres souvent colorées abordent en revanche des thèmes pour le moins sombres. Elles traduisent cette anxiété qui habite les Japonais, peuple victime de la bombe atomique et de séismes parfois meurtriers comme celui du 11 mars 2011. Si certains peuvent regretter le côté morbide de ces œuvres, d’autres estiment qu’elles illustrent bien mieux la réalité japonaise que les personnages issus de la culture pop. Ces derniers finissent par donner une fausse image de la société nippone. Pour contrer leur influence, les artistes présents à l’exposition de la Japan Society  s’interrogent sur le rapport à la nature ou les dérives de la société moderne. Un tour d’horizon iconoclaste dont on espère qu’il pourra trouver un écho en Europe. La moitié des recettes récoltées sera versée aux victimes du 11 mars.
Odaira Namihei

S’y rendre :
Japan Society 333 East 47th Street entre la Première et la Seconde Avenue, New York.
Tél. 212-832-1155 – www.japansociety.org
Ouvert : 11h-18h (mardi-jeudi), 11h-21h (vendredi) et 11h-17h (samedi et dimanche). Entrée : 15 $.