La faute aux secousses sismiques

L’accident à la centrale de Fukushima Dai-ichi, en particulier au niveau du réacteur numéro un, serait la conséquence directe du séisme et non du tsunami qui avait noyé les moteurs diesel indispensables pour le refroidissement. Les spécialistes expliquent que des niveaux de radiation anormaux ont été relevés juste après le tremblement de terre du 11 mars.