Bienvenue dans l’univers de Yuyutopia

Inspirée par de nombreux courants musicaux, la musicienne japonaise livre un premier opus très prometteur.

aqua-shift-yuyutopia

C e qui frappe l’auditeur après la première écoute d’Aqua Shift,  l’album de Yuyutopia, c’est son côté envoûtant. La jeune artiste japonaise parvient, en effet, à nous transporter dans son univers musical où se côtoient le jazz, la pop et un désir d’expérimenter. Toutefois, au lieu de se perdre sur les chemins de l’expérimentation comme certains musiciens peuvent être tentés de le faire au risque d’en oublier l’auditeur, Yuyutopia fait l’effort d’accompagner son public dans son voyage qui prend les allures d’une quête vers la perfection. Certains pourront dire que, Longing,  le premier titre de l’album, ne donne pourtant pas cette impression et ils auront raison. C’est le seul reproche que l’on peut faire à Aqua Shift dont l’ambiance générale se retrouve davantage dans le deuxième morceau intitulé The Trace. La mélodie est parfaite et s’accorde très bien avec la voix de la jeune femme. Il y a dans ce morceau des éléments qui rappellent la démarche d’un David Sylvian au moment de la sortie de Brilliant Trees en 1984. Yuyutopia donne ainsi la preuve qu’elle maîtrise son sujet et qu’elle sait dans quelle direction elle va mener sa barque. Elle n’entend cependant pas tomber dans la facilité, en se laissant entraîner dans la seule voie du jazz. Elle prend des risques, qu’on sait calculés, mais peu importe, on apprécie ce désir de solliciter l’auditeur et de lui demander de fournir un minimum d’efforts pour apprécier tout le travail accompli. On sent en effet que Yuyutopia a dépensé beaucoup d’énergie pour la réalisation de cet album, aboutissement d’un parcours de longue haleine. Pianiste de grand talent, elle a manifesté, très jeune, l’envie de composer, cherchant à combiner les différentes influences dont elle s’est nourrie. Son passage dans de grands conservatoires lui a permis de perfectionner sa technique, lui donnant ainsi une liberté et une audace plus grandes pour ses compositions qui ne se limitent pas à la chanson. Elle a écrit pour le cinéma et pour des chorégraphies, montrant l’étendue de son champ d’intervention. On retrouve d’ailleurs l’influence de ces expériences dans un titre comme The Sailing. Installée en France depuis plusieurs années, la jeune femme n’en oublie pas pour autant ses origines avec deux chansons en japonais, notamment Kowai mono. Mais là encore, elle nous surprend, en l’interprétant sur un air aux accents brésiliens. Aqua Shift se savoure comme un bon roman qui vous conduit d’un univers à un autre sans que vous vous y attendiez. Inutile donc de résister au charme d’un premier disque plus que prometteur. Yuyutopia montre qu’elle dispose des ressources nécessaires pour faire une belle et grande carrière.
Gabriel Bernard

Référence :
Aqua shift de Yuyutopia, Algarade, dist. Zimbalam.
Yuyutopia sera en concert au Sunset, 60 rue des Lombards 75001 Paris le 17 juin à 20h. www.sunset-sunside.com