Nos coups de cœur

Parmi les titres créés par des mangaka féminins, voici ceux qui ont retenu notre attention.

manga-lovely-love-lie-aoki-kotomi

Ce qui fait la force de ce manga qui se déroule dans l’univers de la musique rock, c’est de décrire assez justement toute la réalité de ce monde pas toujours reluisant. Aoki Kotomi s’en sert pour imaginer une histoire d’amour improbable entre un musicien et sa plus grande fan. Une histoire très bien menée.

Aoki Kotomi, Lovely Love Lie, éd. Soleil Manga, 2011, série en cours, 2 tomes parus, 6,95 €

 

goyo-ono-natsume

Masanosuke, un samouraï sans maître, se retrouve malgré lui embarqué dans les affaires louches d’un groupe de brigands sous l’influence de Yaichi, un jeune homme mystérieux. Cette histoire originale qui se déroule à l’époque d’Edo est de grande qualité et le style de son auteur irréprochable.

Ono natsume, Goyô,  éd. Kana, coll. Big Kana, 2009, série en cours, 7 tomes parus, 7,35 €

 

manga-heartbroken-chocolatier-mizushiro-seton

Une histoire d’amour dans le milieu du chocolat, il fallait y penser. Le résultat est plutôt réussi. Sôta fait tout pour devenir un très bon chocolatier afin de reconquérir Saeko, sa fiancée, qui adore le chocolat, mais semble de plus en plus distante avec lui. Un scénario unique en son genre et très prenant.

Mizushiro Seton, Heartbroken Chocolatier, éd. Kazé, série en cours, 3 tomes parus, 2010, 6,50 €

 

manga-all-my-darling-daughters-yoshinaga-fumi

La trentaine, Yukiko est choquée lorsque Mari, sa mère, lui annonce s’être remariée. Yukiko s’emporte encore davantage lorsqu’elle découvre que son beau-père est un apprenti acteur d’à peine trente ans. L’intérêt de ce manga est de mettre tout simplement en scène des êtres humains.

Yoshinaga fumi, All My Darling Daughters, éd. Casterman, coll. Sakka, 2006, 9,95 €