Kitano : good boy ou bad boy ?

lecture-boy-kitano-takeshi
Boy de Kitano Takeshi, trad. par Silvain Chupin, coll. Tanuki, éd. Wombat, 15 €

Kitano Takeshi fait partie de ces personnages qui ne laissent personne indifférent. Il se dégage de cet homme une énergie et une complexité que l’on retrouve à la fois dans son cinéma et dans ses livres. Connu au Japon pour ses émissions de télévision où il fait souvent le clown, il est célèbre en France pour son cinéma, en particulier ses films de yakuza. Même si elles sont sorties sur le sol français, ses œuvres plus personnelles, qui révèlent justement la complexité du personnage comme Achille et la tortue ou L’Eté de Kikujirô, n’ont pas connu le succès qu’elle méritait. Peut-être qu’il aurait fallu lire les trois nouvelles réunies dans ce recueil paru chez Wombat. Kitano le nostalgique nous plonge dans ce Japon de la simplicité et de l’humanité au travers de récits sur l’enfance avec ses hauts et ses bas, mais surtout avec une profondeur des sentiments. Les trois histoires évoquent l’amitié entre camarades de classe qui demeure malgré les années, l’amour fraternel et l’amour tout court. Encore une fois, Kitano parvient à nous émouvoir.