Le bon carnet de rail

Zoom Japon inaugure une collection de guides originaux pour les curieux du Japon.

courrier international

La meilleure façon de voyager au pays du Soleil-levant est d’emprunter le train. Non seulement, c’est un moyen de transport fiable et confortable, mais c’est surtout un merveilleux observatoire de la société japonaise. L’une des meilleures façons de s’informer sur le Japon, c’est de lire tous les mois Zoom Japon qui vous propose des articles et des reportages originaux sur l’archipel et ses habitants. C’est de ce double constat qu’est né le projet de ce livre. Celui-ci est à la fois un guide touristique et un regard sur le pays au travers du chemin de fer. Dans la première partie composée de courts chapitres, l’auteur montre à quel point le train occupe une place centrale dans le quotidien des Japonais. Ce moyen de transport, autour duquel les villes japonaises se sont bâties ou étendues, est devenu un élément incontournable de la culture. Au cinéma ou dans la littérature, il est omniprésent. Difficile d’imaginer un film sans qu’un train ou qu’une gare n’apparaisse. Les grands écrivains — Natsume Sôseki ou Tanizaki Jun’ichirô — s’y sont intéressés, tandis que Matsumoto Seichô, l’un des grands maîtres du polar, faisait voyager ses lecteurs avec ses histoires dans lesquelles il décrivait avec précision les itinéraires empruntés par ses héros. De la même façon, Claude Leblanc nous propose de voyager sur une trentaine de lignes de train réparties sur l’ensemble du territoire japonais. De Hokkaidô à Kyûshû, il nous entraîne dans la plupart des régions de l’archipel à la découverte de sites méconnus ou célèbres, mais toujours avec cette envie de nous donner des clés pour profiter des paysages et des endroits traversés. Même s’il consacre un chapitre aux lignes à grande vitesse (shinkansen) rapides et pratiques pour relier les grandes villes entre elles, il s’attache avant tout à nous rappeler que le train est un mode de vie que bon nombre de Japonais apprécient justement car il leur permet de savourer tranquillement (nonbiri) le temps qui passe. On comprend donc le plaisir manifeste qu’ils ont à l’utiliser. En donnant des détails pratiques, des adresses et des conseils utiles pour que notre découverte du Japon soit la plus agréable possible, l’auteur ouvre des perspectives intéressantes à tous ceux qui veulent voyager autrement. La magnifique photo d’ouverture est déjà une belle invitation. On n’a qu’une seule envie, c’est de suivre ce joli kimono dans son périple ferroviaire. Disponible le 15 avril.
Odaira Namihei

Référence :
Le japon vu du train de Claude Leblanc, coll. Zoom Japon, Editions Ilyfunet, 304 p., 18 euros.
En précommande sur www.lejaponvudutrain.com