Issé parie sur la convivialité made in Japan

Depuis 7 ans, l’izakaya situé rue de Richelieu propose une cuisine de qualité et une carte impressionnante de sake.

restaurant-isse
© Ozawa Kimie

P atron d’une agence de communication depuis plus de 40 ans, Kuroda Toshirô est un passionné de cuisine. C’est ce qui l’a amené à créer plusieurs restaurants dans la capitale. Il a notamment ouvert Bizan, Momonoki, spécialisé dans le tonkatsu, ou encore l’épicerie Issé Workshop. Tous sont situés dans le quartier de l’Opéra comme l’izakaya Issé qu’il a inauguré il y a 7 ans. L’izakaya est l’équivalent du bistrot au Japon, un lieu où l’on vient siroter un verre en y dégustant de petits plats. Le concept n’a pas tout de suite été saisi par la clientèle française plus habituée à la cuisine des restaurants ordinaires. La tradition de l’izakaya remonte au début du XVIIème siècle et elle est toujours très en vogue dans l’archipel. S’il a longtemps été un lieu fréquenté par les hommes après leur travail, l’izakaya s’est démocratisé ces dernières années où les jeunes femmes notamment viennent s’y détendre en groupe. C’est un lieu de convivialité que les Japonais apprécient particulièrement. C’est ce qu’a voulu créer Kuroda Toshirô lorsqu’il a décidé d’ouvrir ce lieu situé entre la Comédie française et la Bibliothèque nationale, rue de Richelieu. Il a confié la cuisine à Abe Masato arrivé en France il y a trois ans. Ce dernier propose une carte qui n’est pas révolutionnaire, mais dont la qualité de la préparation est particulièrement soignée. A tel point que l’adresse est devenue une référence pour les Japonais de Paris qui apprécient la simplicité de la cuisine servie dans cet izakaya. Avec l’aide de Satô Atsushi, en charge de la gestion du lieu, le chef Abe souhaite donner à son établissement la même atmosphère conviviale que l’on trouve dans les izakaya du Japon. Disposant de deux salles dont l’une en sous-sol, l’izakaya Issé est à taille humaine. Son décor brut s’accorde parfaitement avec l’ambiance qu’ils veulent donner au lieu. Les clients français ont l’habitude de consommer individuellement un plat, mais Satô Atsushi essaie de leur faire comprendre que dans un izakaya, les clients peuvent partager, par exemple 3 plats à deux dans une petite assiette. Chez Issé, il y a à peu près une quarantaine de sortes de sake qui peuvent se consommer soit froid en verre (6cl) de 5€ à 12€, ou chaud en atsukan de tokkuri (16cl / 32cl). Si les prix sont abordables, c’est parce que Izakaya Issé importe directement son sake de plusieurs régions du Japon. C’est un atout important pour cet établissement fréquenté aujourd’hui à 80 % par des Français de 25 à 40 ans. Pour passer un soirée agréable dans ce bistrot à la japonaise, il vous coûtera environ  30€ à 35€  sans sake ou 40€ à 50€ avec sake pour deux ou trois plats.
Ozawa Kimie

Pratique :
45 rue de Richelieu 75001 Paris.
Tél. 01 42 96 26 60 – 12h-14h et 19h-23h.
Fermé le dimanche.