Koyuki, simple comme chez vous

Derrière sa façade on ne peut plus parisienne, cet établissement du 15ème arrondissement offre une belle cuisine.

restaurant-koyuki-ishi-yasumoto
© Ozawa Kimie

Ishii Yasutomo appartient à cette génération de chefs japonais arrivés à Paris au début des années 1980 pour exercer son métier à une époque où les Français découvraient la gastronomie nippone, mais surtout où les touristes venus de l’archipel se rendaient massivement dans la capitale française et souhaitaient pouvoir manger des spécialités japonaises loin de chez eux. Sur les recommandations de sa belle-sœur qui tenait un bar à Ôsaka, Ishii Yasutomo a débarqué en France en 1981. Il avait 27 ans. Sous la direction du chef Nakazawa, il a travaillé chez Isse qui était alors situé rue Sainte-Anne, en plein cœur du quartier nippon. Il y a travaillé trois années avant de retourner au Japon. Ce retour au pays lui a permis de comprendre qu’il voulait vivre en France, pays dans lequel il a particulièrement apprécié la simplicité des rapports humains. Même s’il n’a pas appris la langue de Molière au cours de son premier séjour dans l’Hexagone, il est tombé amoureux de son mode de vie et a décidé de s’y installer durablement. Il a épousé une peintre japonaise et a ouvert son restaurant Koyuki (Flocons de neige) dans le 15ème arrondissement, dans une rue tranquille, avec pour objectif de se fondre dans le paysage. Opération réussie puisque l’établissement est devenu la cantine des gens du quartier qui se sont habitués à sa présence depuis une quinzaine d’années. La clientèle française apprécie la simplicité et l’authenticité de la cuisine servie par le chef Ishii. Ce dernier ne cherche pas à surprendre en se lançant dans une cuisine sophistiquée. Son ambition est de proposer des plats du quotidien réalisés avec des produits frais. Le midi, son menu à 16,70 € avec poisson grillé (saumon ou maquereau) ou poulet grillé est plébiscité tout comme son menu sushi à 18,30 € et son délicieux tonkatsu (porc pané) au même prix. Le soir, il faut compter de 21 € à 33 €. Son miso-katsu servi avec des croquettes ou des raviolis (28,40 €) vaut le déplacement. Il sait qu’en continuant à miser sur la qualité et la simplicité, il sera en mesure de faire face à une concurrence de plus en plus grande composée en grande partie de pseudo restaurants japonais aux noms loufoques (Fujiyama, kimono et autres…). Comme un certain Yuki qui tente de lui ressembler, ne serait-ce qu’au niveau du nom, mais le chef Ishii sait qu’il possède un savoir-faire et une expérience qui lui permettent de voir l’avenir sereinement. Si vous passez dans le quartier, pensez à y faire un saut, vous ne le regretterez pas. Vous aurez l’impression d’être un peu comme chez vous.
Ozawa Kimie

Pratique pour s’y rendre :
20 rue Gramme 75015 Paris.
Tél. 01 45 32 67 56 – 12h-14h30 et 18h-22h30.
Fermé dimanche et lundi.