30%

Conscient de la nécessité d’associer de plus en plus les femmes à la vie économique du pays, le gouvernement japonais a décidé de fixer à 30% d’ici 2020 la part du sexe dit faible à des postes de responsabilité contre seulement 11 % actuellement.