Une ministre peu scrupuleuse

Considérée comme une des étoiles montantes de la politique nippone, Obuchi Yûko est accusée d’avoir détourné des financements politiques pour des achats personnels. Selon le Mainichi Shimbun, la première femme ministre de l’Economie aurait dépensé de 2007 à 2012 plus de 10 millions de yens [74 000 euros] sans aucun rapport avec ses activités politiques, notamment en produits de beauté.