Un observatoire de la famille

Une des caractéristiques du cinéma de Yamada Yôji est son obsession de la famille et des rapports entre ses membres. Il a d’ailleurs donné le titre Kazoku [La famille] à l’un de ses plus gros succès en 1970. Sa longue série de 48 films Otoko wa tsuraiyo [C’est dur d’être un homme] est aussi largement centrée sur les liens familiaux qui ne sont pas toujours évidents. Mais le cinéaste se montre toujours optimiste.