Tôkyô ne veut pas de Nankin

Le Japon ne cache pas son mécontentement après l’inscription de documents relatifs au massacre de Nankin sur le Registre de la mémoire du monde de l’Unesco. La décision a été prise lors d’une réunion d’un comité consultatif international de l’Unesco, chargé d’examiner des propositions d’inscription au de l’humanité émanant de 40 pays.