L‘art et la manière de répondre aux besoins du quotidien

Jean Derome pour Zoom Japon
Jean Derome pour Zoom Japon

Le musée 21_21 CONCEPTION SIGHT, situé à Tôkyô, a été créé en 2007 par l’architecte Tadao Andô et le designer de mode Issey Miyake. Il accueille jusqu’au 5 juin une exposition fascinante sur le monde du zakka. Organisée par le designer industriel Fukasawa Naoto, elle vise à montrer le rôle en constante évolution joué par le zakka dans la société japonaise.
Chaque génération a sa définition du zakka. Par exemple, jusqu’aux années 1950, lorsque le Japon a commencé à rattraper l’Occident, il s’agit surtout des objets comme les bouilloires, les balais, les seaux et autres articles ménagers. Toutefois, lorsque le pays a commencé à jouir d’une longue période de croissance économique, les zakkaya (magasins proposant ce type de produits) ont commencé à diversifier leur offre avec des objets allant des verres fantaisie au couteaux, en passant par des plats, des tabourets ou des vêtements. Ils proposaient même parfois même de la nourriture, des boissons et des cosmétiques. Au fil des années, le volume des choses disponible dans ces magasins a pris des proportions énormes. Alors qu’à l’origine, le zakka désignait les objets d’usage quotidien, celui d’aujourd’hui accorde plus d’importance à l’esthétique qu’à la fonctionnalité.
Il suffit d’entrer dans un magasin de zakka pour découvrir des ustensiles en bois, des couverts en métal et des salières et des poivrières aux formes indéfinissables aligner aux côtés de pinceaux, de bouteilles d’eau en plastique, et des tabliers en vinyle. Il y a toujours de nouvelles découvertes qui attendent les clients curieux.
Cependant, ces nouveaux objets ne sont pas les seules choses qu’on peut trouver dans un magasin de zakka. Les gens ont redécouvert le charme des objets et des ustensiles du passé dont l’aspect ancien les séduit. De plus en plus de gens apprennent à les apprécier.
Afin de résoudre une bonne fois pour toutes l’énigme qui entoure l’idée de zakka, Fukasawa Naoto et son équipe de collaborateurs ont fini par trouver une défintion qui leur a pris du temps à déterminer : “Objets qui accompagnent nos espaces de vie de tous les jours et qui fournissent un élément subtil de décoration”. “Le concept est difficile à définir car il ne s’agit pas d’un objet unique, mais d’un ensemble de produits. Mais il s’en dégage un sentiment d’uniformité. Les besoins des gens ont évidemment évolué au fil des ans. Si l’on compare le coût actuel de la vie au Japon à celui de 1925, par exemple, on constate un changement notable. On est passé des besoins liés aux dépenses de base (nourriture, vêtements et abris) à des besoins non-essentiels (certains diraient frivoles) liés aux loisirs. Les dépenses d’alimentation, par exemple, sont passées de 40 à 26 %, celles liées à la maison ont baissé de 20 à 8 %; tandis que celles pour l’habillement ont diminué de 13 à 4 %. Ces trois postes combinés représentaient 73 % des dépenses il y a 90 ans. Désormais, ils n’en représentent que 38 %”, explique-t-il.
Mais pourquoi les objets zakka sont-ils si séduisants ? “Il se peut qu’ils représentent pour les gens comme le symbole d’une petite dose de bonheur. Ils nous sont familiers parce qu’ils font partie de notre vie quotidienne. Les gens apprécient certainement le confort qu’ils offrent, et l’attention portée à leur fabrication. Les gens sont attirés parce qu’ils ont l’impression qu’ils font partie de leur propre vie”, ajoute-t-il.
“Il est vrai qu’il sagit d’articles de tous les jours et pas d’antiquités hors de prix. Pourtant, notre désir de les posséder a des points communs avec l’envie que nous pouvons avoir de se procurer des antiquités. C’est un signe extérieur exprimant la façon dont les gens qui les possèdent vivent. Il me semble que les objets zakka constituent une catégorie d’objets dont l’allure les distinguent des autres produits du design ou de l’artisanat. Peut-être est-ce pour cela que ces objets suscitent souvent un sentiment de nostalgie à l’égard de moments pas si lointains que ça. Il me semble qu’ils affectent des émotions associées avec le soulagement. Les gens sont las des nouvelles choses et sont désorientés par la vitesse à laquelle elles changent. Voilà pourquoi les objets zakka nous procurent un sentiment d’apaisement. Dans ce contexte plus large et compte tenu de l’importance que ces objets ont dans la culture japonaise, cette exposition d’objets qui semblent insignifiants est si intéressante”, assure Fukasawa Naoto.
Les expériences de recherche, de sélection, d’achat, d’utilisation, de décoration que nous menons autour de ces produits du quotidien nous permettent de retrouver leur nature profonde, et à leur tour ils apportent de la joie à nos vies. Les objets zakka sont maintenant devenus des éléments essentiels dans nos espaces de vie modernes.
J. D.