Les cadeaux, ça n’emballe pas toujours

Humeur par Koga Ritsuko

Je rêvais de vivre en France et de retourner de temps en temps dans mon pays. Ce rêve s’est réalisé et je peux aujourd’hui repartir une ou deux fois par an au Japon pour des raisons aussi bien professionnelles que personnelles. Avant de partir, je dépense à chaque fois beaucoup d’énergie à trouver des cadeaux pour tous ceux que je compte voir sur place. Car là-bas, “ça ne se fait pas“ de rendre visite à quelqu’un les mains vides. Tout au début, malgré aucune difficulté à trouver des produits sympathiques, j’ai rencontré un problème inattendu à la caisse d’une boutique. On a mis tous mes achats, y compris un parfum de luxe, dans un sac plastique comme on l’aurait fait dans un quelconque supermarché, alors qu’il me fallait un joli emballage cadeau pour chacun d’entre eux. Je pensais qu’on faisait preuve de discrimination parce que j’étais une Asiatique.
Je suis pour l’écologie, mais la culture et la tradition japonaises ne me permettent pas de faire un cadeau sans emballage papier. Une fois, chez un pâtissier parisien, j’ai demandé un paquet cadeau pour une boîte de chocolats. Au bout de 20 minutes, la vendeuse m’a montré très fièrement le paquet, le côté face bien enrubanné. Mon enthousiasme a duré 5 secondes. Vu de près, il y avait plusieurs traces de plis ratés, puis quand j’ai tourné le paquet… il était rempli de bouts de scotch, comme s’il s’agissait de l’œuvre d’un enfant de 3 ans. Une autre fois, en période de Noël dans un centre commercial, j’ai eu le même résultat en recourant au service d’emballage à 2 €. Chaque fois, j’ai fini par acheter du papier et refaire l’emballage moi-même.
J’ai mis du temps à comprendre qu’en France, l’emballage cadeau sert plutôt à être déchiré pour montrer la joie de découvrir son contenu, contrairement au Japon où on ne l’ouvre pas tout de suite en considérant que c’est l’attention d’offrir un cadeau qui compte et pas le contenu. La logique française est plus simple.
Aujourd’hui, à vrai dire, je rêve de pratiquer la coutume française… et de ne pas ramener de cadeaux à tout le monde !