Fukuoka : une ville “moderne, authentique et chaleureuse”

Reportage spécial

Capitale de l’île de Kyushu, Fukuoka reste néanmoins une ville à taille humaine. Il est possible d’y apprécier un confort urbain et un bouillonnement citadin tout en restant proche des plages, de la mer et de la campagne.

Lorsque l’on demande aux habitants de Fukuoka de nommer la principale qualité de leur ville, ils ont tous la même réponse : “Ici, il fait bon vivre.” Il faut admettre que les atouts de la 6e ville du Japon sont nombreux : climat idéal qui rappelle la Méditerranée, plages de sable, un centre-ville compact qui permet de rallier les différents quartiers à pied ou à vélo sans difficulté, une nourriture d’une fraicheur inouïe sans oublier une vie nocturne des plus animées. Fukuoka, capitale de l’ile de Kyushu, décline tous les aspects plaisants d’une grande ville, sans ses inconvénients.

Traversée de deux rivières, la Hii kawa et la Muromi kawa, la ville située au nord-ouest de Kyushu est entièrement tournée vers la mer du Japon, favorisant ainsi les échanges depuis très longtemps. Elle élargit toujours un peu plus ses frontières pour s’ouvrir pleinement au reste du monde. Historiquement, on dit que c’est ici qu’un certain nombre d’étrangers auraient mis le pied pour la première fois dans l’archipel nippon. Aujourd’hui, le tourisme asiatique est très important à Fukuoka (Corée, Chine, Taiwan, Thaïlande et Vietnam) et à chaque coin de rues ce mélange peut en témoigner.

Le Yamakasa du temple Kushida, un char de 13 mètres de haut.d

Originaire du Sud de la France, Virginie Marmol est arrivée à Fukuoka il y a 5 ans. Sa ville qu’elle décrit volontiers comme “la plus marseillaise” du Japon lui plait particulièrement. “Il y a une belle énergie. Fukuoka est moderne, authentique et chaleureuse.” Ici, il n’est pas rare de “tomber sur un temple alors que l’on se balade en plein-centre ville : un exemple frappant, le Kushida jinja qui abrite notamment le Yamakasa, un immense char de 13 mètres de haut recouvert de décorations. J’aime beaucoup cette antinomie entre environnement très urbain et perpétuation des traditions. Je recommande aux voyageurs de faire un tour aux temples du quartier d’Hakata. Ainsi que le haut de la tour de Fukuoka pour profiter d’une vue imprenable, sans oublier l’incontournable baie de Momochi qui abrite les plages.”

Pleine de charme, Fukuoka attire autant les touristes que les entrepreneurs, boostés par l’énergie hors-norme que dégage la ville. Start-up, aides à la création
d’entreprises, l’évolution est permanente. Ville à deux visages, Fukuoka a imposé son caractère moderne dés 1889. Cette année-là, la ville commerçante (Hakata) et le territoire dominé par les samouraï fusionnent pour devenir Fukuoka. On retrouve malgré tout les vestiges de cet autre temps : qu’il s’agisse d’une spécialité locale de ramens, du quartier, de la gare ou de cette petite poupée, figure de proue de l’artisanat local.

Texte : Jeanne TAKADA