Idées : Ce qu’il faut faire, voir ou manger

Hiroshima et sa région ne manquent pas de ressources. Voici quelques propositions pour en profiter au maximum.

Chaque année, plus de 1,2 million de personnes visitent le dôme de la bombe A et le parc du mémorial de la paix de Hiroshima. Même s’il est important de visiter ce lieu inscrit au Patrimoine mondial, il existe beaucoup d’autres raisons de se rendre dans cette partie du Japon.

La ville de l’eau
Hiroshima doit son surnom de “ville de l’eau” aux six rivières qui l’ont façonnée en une série d’îles. Une telle abondance d’eau lui donne une agréable sensation d’ouverture. C’est particulièrement spectaculaire au moment de la floraison des cerisiers (fin mars-début avril). Cela vaut la peine de s’asseoir à la terrasse du Caffe Ponte au bord de la rivière en face du Parc de la paix, ou de faire une croisière touristique. Si vous voulez quelque chose de plus rapide, un bateau-taxi à partir de n’importe quel ganji, ou marches en pierre, qui mène à la rivière.

Les gourmandises de Miyajima
Avec son sanctuaire « flottant » et son immense torii rouge se dressant sur la mer, l’île de Miyajima est à juste titre l’une des trois plus beaux sites du Japon. Mais les habitants aiment aussi cet endroit pour sa nourriture unique. Il y a bien sûr les huîtres à tel point qu’une fête leur est consacrée (le deuxième week-end de février). Mais on peut citer d’autres spécialités comme l’anago-meshi (anguille grillée sur lit de riz) et le nigirinbo (un rouleau de poisson farci au fromage, bacon, asperges, etc.).
Mais la gourmandise la plus célèbre de Miyajima est le momiji-manju, un gâteau en forme de feuille d’érable fourré au chocolat, à la crème anglaise ou à la pâte de haricots azuki. La version frite – age-momiji – est particulièrement populaire. À la boutique Daikon’ya, on peut observer leur fabrication avant de les savourer avec un thé vert gratuit tout en contemplant un magnifique étang rempli de carpes.

Un système de vélo en libre-service permet de se déplacer aisément dans la ville. / Angeles Marin Cabello pour Zoom Japon

Au-dessus de la mer à vélo
Les montagnes entourent Hiroshima sur trois côtés. Le quatrième côté donne sur le Parc national de la mer Intérieure. Rien ne vaut plus la peine que d’explorer son labyrinthe d’îles brumeuses par le Shimanami Kaidô, une magnifique route de 65 km qui relie l’île de Honshû à celle de Shikoku par un réseau de ponts reliant six petites îles avec des pistes cyclables et piétonnes tout le long, de sorte qu’il est littéralement possible de faire du vélo au-dessus de la mer. La route commence dans la charmante ville portuaire d’Onomichi, à une courte distance en train de Hiroshima.