après des cas de karôshi

100 heures. Telle est la limite du nombre d’heures supplémentaires que les salariés japonais pourront effectuer par mois. Cette mesure intervient après des cas de karôshi (mort par excès de travail) qui ont défrayé la chronique au cours des derniers mois dans l’archipel.