Série : Un livre pour ne jamais oublier

Après 5 ans de travail, les élèves de la ville ont mis la dernière main à un document destiné aux futures générations.

L’ouvrage a été remis à M. Suda Yoshiaki (à droite), maire d’Onagawa. / Hiroshi

Six années ont passé depuis le séisme de 2011. Avec l’avancée des travaux de reconstruction, le visage de la ville d’Ishinomaki change de jour en jour. Chacun à leur façon, les quartiers commencent à retrouver le rythme quotidien paisible d’avant la catastrophe. Avec le temps, on redoute que les gens qui vivent dans les régions “non sinistrées” finissent par oublier. Afin que le souvenir de cet événement tragique reste gravé dans leur mémoire, il est indispensable de laisser des “témoignages” et de les faire circuler. “Protéger les habitants pour les mille ans à venir, c’est ce pourquoi nous avons voulu laisser ces documents accompagnés de nos propres paroles”. Tel a été le souhait d’une vingtaine d’anciens élèves du collège d’Onagawa qui ont terminé leurs études secondaires ce printemps.
Au moment du séisme, ces jeunes étaient en dernière année d’école primaire ; ils ont aujourd’hui 18 ans. A leur sortie du collège, ils avaient créé l’Association pour la protection de la vie pour les mille ans à venir sous la présidence de Mlle Abe Yuki dans le but de transmettre les leçons du séisme. Leur principale action a consisté à réaliser un manuel contre les catastrophes destiné aux collégiens intitulé Manuel scolaire pour la vie. Il est constitué de documents d’archives liés au séisme. “On voulait créer, non seulement un document d’archives, mais aussi un manuel permettant aux jeunes gens de connaître les moyens de protéger leur existence”, avait expliqué un élève lors d’un cours de vie civique au collège. Après avoir reçu le soutien de toute la classe, les élèves ont travaillé sur ce projet même les jours de repos pendant toute leur scolarité au collège et au lycée. Ils se sont rencontrés plus d’une centaine de fois pour discuter et rédiger cet ouvrage.
Lors des dernières vacances d’hiver du lycée, ils ont passé la nuit du 29 au 30 décembre 2016 à le relire et le corriger. Sept élèves ont été accompagnés dans cette démarche depuis le début par Abe Kazuhiko, enseignant qui dirige désormais le collège de la ville de Higashi-matsushima. Il a effectué une très minutieuse relecture et n’a cessé d’encourager ces jeunes.