Rencontre : Hirano Keiichirô l’engagé

Le romancier est un observateur avisé de la société. Il n’hésite pas à monter au créneau quand il le juge nécessaire.

Hirano Keiichirô n’est pas seulement un romancier de grand talent, il s’intéresse aussi aux sujets politiques et leur consacre des essais. / Jérémie Souteyrat pour Zoom Japon

Ecrivain et lauréat du prix Akutagawa, l’équivalent du prix Goncourt, Hirano Keiichirô doit sa solide réputation, notamment à l’extérieur du Japon, à son grand amour des mots, à son souci de la phrase bien écrite et à ses efforts constants pour affiner son style. Bien que la plupart de ses œuvres abordent des sujets où les protagonistes s’interrogent sur leur place dans le monde, Hirano Keiichirô est aussi un essayiste prolifique qui n’a pas peur de faire valoir son opinion sur les problèmes politiquement sensibles du moment. Zoom Japon l’a récemment rencontré pour évoquer son dernier livre et son regard sur la gestion controversée du pays assurée par le Premier ministre Abe Shinzô.

Votre nouveau livre, Jiyû no korekara [L’avenir de la liberté, éd. KK Best Sellers, inédit en français] est paru au mois de juin. Qu’est-ce qui vous a amené à l’écrire ?
Hirano Keiichirô : Le thème de la “liberté” est une constante dans la plupart de mes romans. C’est un sujet que l’on peut aborder sous des angles tellement différents. Sur le plan politique, par exemple, les gens sont aujourd’hui invités à échanger leur liberté contre plus de sécurité. Cela a donné naissance, ces dernières années, à une sorte de “société sous surveillance” à l’intérieur de laquelle notre espace intime a perdu beaucoup de terrain. Dans ce cadre, la technologie a clairement été utilisée pour nous contrôler et restreindre notre liberté. Dans le même temps, les progrès technologiques nous fournissent une certaine liberté et une sécurité dans la vie quotidienne comme nous n’en avions jamais connu auparavant. Un exemple typique est la conduite autonome [voir Zoom Japon n°64, octobre 2016]. Les voitures autonomes nous promettent un avenir avec moins d’embouteillages et d’accidents ; un avenir où nous pourrons voyager ou nous rendre, en toute sécurité, au travail tout en ayant d’autres activités.
Un autre domaine où la technologie a reçu une bénédiction mitigée est celui de l’information. Sur le plan positif, nous disposons désormais d’un accès facile à tout type d’information. Lorsque vous pensez à la littérature, par exemple, le XXe siècle a été dominé par la littérature occidentale, mais aujourd’hui, grâce à Internet, de plus en plus d’écrivains originaires d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie peuvent se faire connaître sur le plan international. L’inconvénient est la surabondance d’information. En outre, Internet fonctionne de manière à affecter réellement nos choix, en donnant la priorité à certaines informations.