Constat : La bataille contre le riz a débuté

Pan News est le journal spécialiste du marché du pain. Son rédacteur en chef évoque l’engouement nippon.

Observateur attentif du marché du pain dans l’archipel, Yaguchi Kazuo nous a reçus dans ses bureaux pour évoquer l’intérêt des Japonais pour ce produit importé d’Occident il y a environ 150 ans.

Depuis quand le Japon mange-t-il du pain ?
Yaguchi Kazuo : Depuis l’ère Meiji. On dit que les Japonais ont goûté pour la première fois au pain vers 1877. Auparavant, l’alimentation de base reposait exclusivement sur le riz et les nouilles de blé ou de sarrasin. La population a alors commencé par en manger de toutes petites quantités et ce n’est qu’après la Seconde Guerre mondiale que la consommation de pain a fait un bond. En effet, on remarque qu’en 1949 les importations de blé en provenance des Etats-Unis sont passées de 600 000 tonnes à 1,3 million de tonnes cette année-là. Pour répondre aux pénuries alimentaires de cette époque et au manque cruel de riz, les Etats-Unis ont introduit le pain dans l’assiette des Japonais. C’est aussi à cette époque que les premiers grille-pains sont apparus au Japon. Notre journal, Pan News (www.pannews.co.jp) spécialisé sur le marché du pain au Japon et dans le monde, a suivi toute cette évolution depuis le début puisqu’il a été fondé en 1951.

Fondé en 1951, Pan News est la référence sur le marché du pain dans l’archipel. / Jérémie Sou

Au Japon, le pain semble davantage consommé par les personnes âgées.
Y. K. : Oui, en effet. Il y a une raison historique à cela. Les générations de Japonais, qui ont entre 50 ans et plus aujourd’hui, ont mangé beaucoup de pain à la cantine de l’école, en particulier ceux qui appartiennent à la première génération d’après-guerre. Ils en consommaient à chaque déjeuner. Ils ont donc découvert le goût du pain très vite et très tôt. Cela a d’ailleurs été assez néfaste pour le marché du riz quand les récoltes ont retrouvé leurs niveaux d’avant-guerre, car on s’est rendu compte de cet impact sur les habitudes alimentaires. On a donc fait machine arrière pour recommencer à éduquer les enfants au riz. Aujourd’hui, les écoliers ne mangent du pain qu’une fois par semaine au déjeuner de la cantine. Pour les autres repas, on leur propose du riz. Ils ont donc davantage envie de manger du riz que du pain. Chez les jeunes Japonais, le riz est redevenu plus important que pour leurs aînés.