Découverte : Miyajima, côté bonne chère

Connue pour son sanctuaire flottant et son torii implanté en mer, l’île est aussi un paradis pour les gourmets.

Le torii de Miyajima est aussi célèbre que le mont Fuji dans le monde. / Angeles Marin Cabello pour Zoom Japon

Tout le monde aime Miyajima. Ce site inscrit au Patrimoine mondial est l’une des trois plus belles vues du Japon et une île sacrée où, dit-on, les dieux continuent à vivre. Le tout à seulement dix minutes de ferry de Hiroshima. L’immense torii rouge de Miyajima s’élevant de la mer et le sanctuaire “flottant” d’Itsukushima sont autant de symboles du Japon que le mont Fuji lui-même. Pourtant, pour la population locale, c’est surtout la nourriture de l’île qui l’incite à revenir encore et encore. “Miyajima dispose de quatre attractions, assure l’étudiante Takemura Maiko. Il y a le torii, le sanctuaire, la vue du mont Misen et la gastronomie !” “J’adore les vues de Miyajima, mais c’est la nourriture que je préfère !” affirme son amie Otawa Ayumi, faisant ainsi écho aux sentiments de nombreux habitants.
Heureusement, comme l’île n’a que quelques rues (le reste étant réservé aux temples, aux sanctuaires et à la forêt primaire), il n’est pas nécessaire de chercher bien loin pour transformer votre voyage en une expérience culinaire inoubliable. Et ne vous inquiétez pas si vous ne savez pas distinguer un kaki-don (bol de riz accompagné d’huîtres) d’un yakisoba (nouilles sautées). Au Japon, les restaurants disposent tous à l’entrée d’une vitrine présentant des reproductions réalistes des plats qu’ils servent.