Celle qui veut nouer des fils

Quand elle était lycéenne, elle éprouvait un certain rejet pour Ishinomaki au point de se dire : “Je déteste cette ville !”. Mais, un jour, en visionnant sur Internet des images d’Ishinomaki après le tsunami, elle s’est rendu compte des bouleversements qui s’y étaient produits et elle a décidé d’y revenir !
A 27 ans, elle a alors donné sa démission de l’usine de vêtements, effectué un tour du Japon pour finalement se réinstaller à Ishinomaki. Elle y a trouvé un emploi de bureau dans une station thermale voisine. Bien que menant une vie assez tranquille, sa motivation première était toujours vivace. “Louer des vêtements était devenu une de mes obsessions”, explique-t-elle. L’occasion s’est présentée avec Amano Miki, la propriétaire du café Hiyori Kitchen situé dans le centre commercial d’Ishinomaki. Cette dernière cherchait, elle aussi à faire quelque chose autour des “vêtements” et elle lui a lancé tout de go “c’est une bonne idée. Faisons-le ensemble !” C’est ainsi que s’est présentée l’occasion de partager son projet avec quelqu’un.
En juillet 2016, c’est à l’étage de Hiyori Kitchen qu’elle a ouvert Hiyori Style. Le concept de location de vêtements vient de l’idée de “donner une chance à ses vêtements préférés….de voyager !”. Voilà comment elle prend un grand plaisir à tisser de nombreuses rencontres autour des vêtements.
“Je sers d’intermédiaire non seulement aux vêtements, mais aussi aux gens”, dit-elle en souriant timidement. Fin 2016, elle ferme sa boutique du centre commercial, pour la rouvrir dans un café du quartier de Monouchô, au nord-ouest d’Ishinomaki. Elle croit fermement au potentiel que peut représenter un vêtement. “Je suis très fière de mon prénom… dont l’idéogramme signifie justement ‘habit’!”, lance-t-elle. Grâce à toutes ces rencontres, Sasaki Mai commence à s’exprimer beaucoup plus facilement.
Ohmi Shun, Hirai Michiko