Promenade au pays du manga

Les trains qui vont à Sakaiminato sont pour la plupart décorés avec les personnages de la série Kitaro. / Odaira Namihei pour Zoom Japon

La prochaine étape ne se trouve qu’à une dizaine de minutes en train. Kurayoshi ne possède pas de musée consacré au manga, mais elle a servi de décor à une partie de l’œuvre de Taniguchi Jirô (voir Zoom Japon n°47, février 2015). La vieille ville a conservé tout le charme que l’on retrouve dans Quartier lointain et dans La Montagne magique (éd. Casterman). Mais si l’on tient absolument à poursuivre la visite de musée, il faut prendre la direction opposée à Kurayoshi et aller à Yonago au départ de la gare Conan. Ensuite, il n’y a qu’à emprunter le train sur Sakaiminato, patrie du génial Mizuki Shigeru (voir Zoom Japon n°3, juillet 2010). Il y a peu de chance que vous vous trompiez de train puisque les rames sont décorées avec les personnages tirés de sa série la plus célèbre Kitaro le repoussant (éd. Cornélius). La cité portuaire est la ville de Mizuki et aucun visiteur ne peut l’ignorer. Des statues, un temple, une fontaine, le poste de police, les boutiques proposant des produits inspirés par l’univers du mangaka le rappellent à tous ceux qui s’y rendent même s’il ne s’agit pour eux que de venir déguster les délicieux produits de la mer que les restaurants du port proposent à des prix défiant toute concurrence. Le musée consacré à l’œuvre de l’artiste disparu en 2015 est la cerise sur le gâteau avec un contenu original qui permet d’en saisir toute la sensibilité. A l’instar de Tezuka Osamu, Mizuki Shigeru a marqué l’histoire du manga et son empreinte est visible dans une autre ville, Chôfu dans la banlieue ouest de Tôkyô, une trentaine de minutes de Shinjuku sur la ligne Keio. La cité où l’artiste a résidé plus de 40 ans possède une “promenade Kitaro” avec des dizaines de bronzes représentant ses personnages mais aussi la maison de thé Kitaro (Kitarô chaya) à proximité du magnifique temple Jindai-ji.