Histoire : 50 années de transformations

Depuis l’époque où il était l’un des centres culturels de Tôkyô, Shinjuku a connu de profonds bouleversements.

Shinjuku en 2018 vu par Jérémie Souteyrat. / Jérémie Souteyrat pour Zoom Japon

Après avoir passé mes 25 dernières années à Tôkyô, je peux affirmer plus que jamais que je suis amoureux de cette ville. Pour ce qui est des lieux excitants et dynamiques, la capitale japonaise n’a pas d’équivalent. Toutefois, à mon grand regret, le seul point négatif par rapport à Paris, Londres ou Rome est la faiblesse de son patrimoine urbain et architectural. Après avoir été détruit plus d’une fois par des catastrophes naturelles ou causées par l’homme, il ne reste que peu de chose de son passé ; et quand je dis “passé”, je parle de la période relativement récente de l’après-guerre.
Même Shinjuku n’a pas été épargné, puisque 90 % de la zone autour de la gare ont été rasées à la suite des raids aériens américains qui ont frappé Tôkyô entre mai et août 1945. Cependant, il a conservé son réseau routier d’avant-guerre. Plus incroyable encore, bien que de vastes zones de Shinjuku aient complètement changé au cours des soixante dernières années, certains de ses endroits les plus distinctifs ont survécu à son développement urbain effréné.