Oga, la côte sauvage

Avec un folklore très vivant, des paysages à couper le souffle, une cuisine savoureuse et de nombreuses curiosités, Oga vous ravira. / Laura Liverani pour Zoom Japon

Parmi les endroits les plus pittoresques du pays, la péninsule d’Oga vaut largement le détour.

Pourquoi allez-vous à Oga ? Il n’y a rien à voir là-bas.” La femme d’une soixantaine d’années assise à côté de moi dans le shinkansen à destination d’Akita est née dans la péninsule d’Oga, préfecture d’Akita. Comme beaucoup d’autres, elle l’a quittée il y a bien longtemps pour la ville, laissant derrière elle des maisons en bois vides et des pêcheurs vieillissants. Elle est surprise. Elle pense que nous sommes probablement les seuls passagers de ce train à se rendre vers cette destination improbable. Elle y va une fois par an pour revoir ses proches, qui vivent tous ailleurs maintenant. Quant à moi, je voyage pour découvrir un endroit dont je sais que je vais tomber amoureuse, même si je n’y suis jamais allée auparavant.
La péninsule d’Oga est un morceau de terre en forme de hache faisant saillie en mer du Japon où il y a peu d’attractions et d’infrastructures pour les touristes. Ce n’est pas une destination de voyage très prisée. Pourtant, Oga est l’un des endroits les plus pittoresques du Japon, avec son littoral accidenté et sa mer agitée, ses forêts, ses lacs volcaniques, ses sources thermales et ses sentiers de montagne déserts qui mènent à des sanctuaires. Comme d’autres régions dépeuplées du Japon rural, il n’y a pas beaucoup de monde, et encore moins de touristes. Au lieu de cela, il y a beaucoup de vent et la mer à perte de vue. Sans oublier des histoires, surtout des contes populaires. Ce sont les raisons pour lesquelles j’ai décidé de m’y rendre.

Laura Liverani pour Zoom Japon