Oga, la côte sauvage

Laura Liverani pour Zoom Japon

“Frappe trois fois dans tes mains, et nous descendrons de la montagne.” La voix gutturale provient d’un grand homme couvert de paille. Ses mains sont énormes et rugueuses, son visage couvert d’un masque diabolique : il s’agit d’un Namahage. Le démon fait face à un petit auditoire d’enfants et de parents, qui observent la reconstitution d’une tradition ancienne, à l’intérieur d’une maison reconstituée au musée folklorique Oga Shinzan. Le soir du Nouvel An, les villageois déguisés en démons font le tour des foyers pour gronder “les enfants désobéissants et les femmes paresseuses”, et reçoivent de la nourriture et des boissons en échange.
La tradition du Namahage est en déclin, mais on s’efforce à la maintenir en vie. Au musée qui lui est consacré, il y a un nombre impressionnant d’ogres grandeur nature, vêtus de costumes et de masques différents. Les répliques de Namahage, grandes et petites, sont omniprésentes à Oga : depuis les statues de 10 mètres de haut qui accueillent les visiteurs à l’entrée de la péninsule, jusqu’aux Namahage crachant de l’eau chaude au village thermal d’Oga Onsen. Ces monstres sont associés à un certain nombre de sites différents à travers Oga. Selon la légende, les 999 marches menant au sanctuaire Akagami Goshadô ont été construites par les Namahage eux-mêmes. Entouré de cèdres géants, le sanctuaire Shinzan accueille, pour sa part, le festival Namahage chaque hiver. Ici, les jeunes villageois se rassemblent pour porter des masques qui ont été purifiés par un prêtre shintoïste, devenant ainsi eux-mêmes des Namahage.
Conduire dans cette région est une expérience à couper le souffle. La route serpente entre les montagnes et la mer, le long de la côte parsemée de villages de pêcheurs et de pins noueux, en passant par d’étranges formations rocheuses et des villes fantômes composées d’hôtels et de complexes de restauration à l’abandon. Il reste quelques endroits pittoresques où il convient de s’arrêter, de l’observatoire du mont Kanpu, qui offre une vue panoramique à 360 degrés, aux paysages lunaires de la plage d’Unosaki, en passant par le rocher Godzilla et le cap Nyûdô. L’aquarium GAO, avec plus de 2000 créatures marines nageant dans son gigantesque réservoir d’eau de mer, mérite également une visite.

Laura Liverani pour Zoom Japon