Échappée de Tokyo à l’insolite Nagasaki

COMMUNIQUÉ


Au-delà de l’image d’un pays se résumant trop souvent à son développement économique et à sa technologie, le Japon demeure avant tout une terre de culture. Les visites successives au Musée national d’Art occidental de Tokyo, et à l’église d’Oura de Nagasaki, vous feront découvrir au travers de deux joyaux de l’architecture occidentales, un style moderne et minéral pour le premier, et des lignes plus classiques avec une ossature de briques et de bois pour le second. Laissez-vous séduire par cette opposition de style fréquente dans tout l’archipel !

La cosmopolite Nagasaki
Au fond d’une baie étroite au relief accidenté, Nagasaki constitua dès le 16e s. un port naturel idéal pour abriter les navires portugais, hollandais et chinois. Du 17e s. au 19e s., période de fermeture du Japon au monde extérieur, elle demeura la seule place accessible aux occidentaux. Parmi eux, François Xavier et ses disciples missionnaires débarquèrent, et réussirent à convertir de nombreux habitants au christianisme. De ce passé baigné d’influences occidentales et orientales, la cité garde un charme propre et cosmopolite.

 

1er jour (Tokyo)

Au sein du jardin impérial proche de l’immense parc Yoyogi, partez à la découverte de l’architecture traditionnelle japonaise avec la visite de l’un des plus importants sites sacrés shintoïstes du pays, le sanctuaire Meiji-jingu. Par son style épuré, assemblage de poutres et charpentes aérées recouvert de tuiles de cuivre, le bâtiment se révèle aux visiteurs comme un hommage à la nature environnante. On y vénère l’empereur Meiji et son épouse l’impératrice Shoken.

Sanctuaire Meiji-jingu

Engagez-vous ensuite dans les allées du parc Ueno situé à l’Est de la capitale, à la recherche du premier exemple d’architecture moderne occidentale à Tokyo, le Musée national de l’Art occidental. La construction de cette audacieuse structure en béton, dessinée par l’architecte Le Corbusier, symbolisa en 1959 la reprise des relations diplomatiques entre la France et le Japon après la seconde guerre mondiale. Y sont essentiellement exposées des œuvres issues de la période impressionniste, avec des Monet, Van Gogh, Gauguin, mais aussi des pièces de Rodin, ainsi que de rares toiles de peintres illustres comme Cranach ou Titien. En repartant, cheminez le long de l’effervescente rue commerçante de Ameyoko et de ses rues adjacentes pour prendre le pouls du quartier.

Musée national de l’Art occidental (à gauche et en haut à droite) et Rue commerçante Ameyoko (en bas à droite)

2ème jour (Tokyo-Nagasaki)

Vol d’environ 2h vers le sud, de Tokyo Haneda à l’aéroport de Nagasaki situé sur l’île de Kyushu. Embarquez dès votre arrivée sur un ferry à destination de la surprenante île de Hashima, située à une vingtaine de kilomètres au sud ouest du port de Nagasaki. Autrefois prospère durant l’exploitation d’une mine de charbon, cette île abandonnée revêt la forme d’un immense navire de guerre de type cuirassé, localement surnommé Gunkanjima. Aujourd’hui inhabitée, elle est seulement réservée aux touristes.

Hashima (Gunkanjima)

3ème jour (Nagasaki)

Retour au port et au centre historique de Nagasaki, entourés d’un paysage bucolique de monts parsemés de petites maisons. Au sud de ce dernier, s’élève la colline du jardin Glover du nom de l’industriel écossais Thomas Glover. C’est en cet endroit, où se réunissait au 19e s. les étrangers dans de confortables maisons coloniales, que vous pourrez admirer la séduisante église catholique d’Oura. Ce bâtiment de style gothique, édifié en 1865 en bois et en brique, a été entièrement réalisé par une équipe de charpentiers japonais encadré par des prêtres français. Classé trésor national au Japon, il possède cinq nefs aux plafonds voûtés, un clocher octogonal, et de magnifiques vitraux importés de France. En 2016, le Vatican l’éleva au titre de Basilique. Départ ensuite vers la ville de Hirado pour une visite guidée au musée d’Histoire de Matsuura. Dédié à la famille des seigneurs Matsuura, il dispose d’une superbe collection d’objets traditionnels, tels que des ustensiles de la cérémonie du thé, des armures de samouraï et des peintures.

Eglise de Oura (à gauche) et Musée historique de Matsuura (à droite)

 

4ème jour (Nagasaki-Tokyo)

Excursion au nord-ouest de la préfecture vers l’archipel Kujukushima qui réunit plus de 208 îlots en partie boisés au sein du Parc Naturel de Saikai. Vous pourrez y admirer ces bouts de terre immergée de toute beauté, entourés d’eaux cristallines. Le soir venu, de la terrasse de l’Observatoire au sommet du mont Ishidake, vous profiterez de la vue panoramique incroyable, reprise dans « Le Dernier Samouraï » par le réalisateur Edward Zwick pour illustrer la beauté des paysage du Japon. En fin de journée, trajet retour en avion de l’aéroport de Nagasaki vers Tokyo Haneda ! (environ 2h)

Kujukushima

www.kyushuandtokyo.org