Nihongothèque « Heisei »

Signifiant “accomplissement de la paix”, l’ère Heisei va prendre fin cette année avec l’abdication de l’empereur. Depuis l’annonce de ce changement, les événements qui se déroulent entre mai 2018 et avril 2019 sont qualifiés de Heisei saigo no xxx, à savoir “dernier xxx de l’ère Heisei”. Nous avons ainsi vécu les dernières vacances d’été de l’ère Heisei, le dernier grand ménage de l’ère Heisei, etc… et je vais bientôt avoir mon dernier anniversaire de l’ère Heisei ! Cela a l’air spectaculaire, mais en réalité tout se passe comme les autres années. Aujourd’hui, vivant en France, je ne sais plus en quelle année de l’ère Heisei nous sommes alors que les démarches administratives nippones fonctionnent selon leur propre calendrier. Merci à Internet qui me confirme que 2019 correspond à la 31e année de l’ère Heisei. D’ailleurs, la date d’expiration de mon permis de conduire japonais correspond à la 32e année de Heisei qui n’arrivera jamais !
En revanche, je me souviens très bien de la fin de l’ère Shôwa, car je suis arrivée en France une semaine avant le décès de l’empereur Hirohito. Elle a duré 64 ans et s’est achevée en janvier 1989. Je me rappelle, dans ma chambre d’étudiante à Tours, avoir lu, sans émotion particulière, les journaux envoyés par ma mère. Je n’imaginais pas que le changement de l’ère marquerait autant la fin d’une époque. Shôwa couvre la période de la Seconde Guerre mondiale jusqu’au miracle économique qui s’est ensuite transformé en une “bulle” économique. Ce fut une période chaotique, mais porteuse d’espoir. Elle symbolise toute mon enfance et mon adolescence socialement et culturellement très riche. Ma génération est aujourd’hui catégorisée comme Shôwa umare, littéralement “née sous l’ère Shôwa”, sous-entendu “T’es vieille”. Très vite ce sera le tour des Heisei umare d’appartenir au passé. Déjà, le terme Heisei nourrit une certaine nostalgie à l’égard de cette ère dont on voit la flamme s’éteindre. Vivons pleinement ces derniers mois historiques depuis la France…avec les derniers gilets jaunes de Heisei !
Koga Ritsuko