Toyosu doit encore faire ses preuves

Sur les toits des trois bâtiments du nouveau marché de Toyosu, interconnectés par des passerelles aériennes piétonnes, les visiteurs ont accès au “Roofgarden”. Depuis cet espace aérien, végétalisé de grandes étendues de gazon, ils peuvent profiter d’une vue imprenable sur le beau pont blanc suspendu Rainbow Bridge au milieu de la baie et le mont Fuji à l’horizon par beau temps. Le ton est donné, telle était la volonté du cabinet d’architecture à la source du projet : associer l’architecture épurée des structures modernes en béton à un environnement naturel omniprésent tout autour, comme un écrin vert au-dessus de l’eau. De conception formelle, le parc contemporain Toyosu Guguri en contrebas du jardin suspendu est basé lui sur un agencement symétrique, des lignes droites, et des formes géométriques en palier. Si lors de sa création en 2017-2018, il paraissait quelque peu clairsemé et inachevé, sa végétation s’est peu à peu étoffée et possède en ce début de printemps 2019 fière allure. Composé d’une alternance d’essences d’arbres locales en alignement, de massifs paysagers et de parterres de fleurs par carré, il est suffisamment vaste pour s’y perdre. Comme dans les parcours de jardins botaniques, il y a des indications, une signalétique, en japonais et en anglais sur le nom et l’origine de chaque plante. On a ainsi l’impression de faire un véritable voyage autour des différentes espèces de la flore de l’Archipel, tout en déambulant dans un labyrinthe paysager. Bonne nouvelle, distinct du marché, ce parc reste ouvert jour et nuit. En marge, une longue et séduisante promenade borde le canal Harumi sur plus de 2,5 km pour le plus grand plaisir des adeptes de la marche à pied, du footing, du vélo et de patins à roulettes alignées. Elle n’est pas sans rappeler sa semblable de New York, la célébrissime “Brooklyn heights promenade”, le bruit de l’autoroute en moins. Opération grand air réussie, elle offre une possibilité de détente ou de pique-nique sans équivalent devant l’un des plus beaux panoramas de Tôkyô. Cet incomparable point de vue fait à présent partie des meilleurs endroits pour immortaliser les couchers de soleil, avec en première ligne, l’eau du canal, un peu plus éloignées, la rivière Sumida et la baie, avec les reflets rougissants sur l’impressionnante Skyline de la ville. Au mois de juin et juillet, le soleil disparaît comme par magie à l’ouest dans l’axe de la silhouette de la tour de Tôkyô. Comme sur Manhattan, la nuit se met ensuite lentement à tomber pendant que les gratte-ciel commencent à s’illuminer. Les derniers chiffres de fréquentation du site, en hausse constante, viennent conforter l’idée que les tokyoïtes s’approprient peu à peu ce nouvel espace urbain, tout comme les touristes largement conquis.
Manuel Sanchez

informations pratiques
pour s’y rendre, il convient d’emprunter la ligne Yurikamome jusqu’à la station Shijô-Mae. Ensuite l’accès se fait directement via des plateformes en hauteur.
HORAIRES : Ouvert du lundi au samedi de 5h à 17h. Toutefois, il ferme à certaines dates que l’on peut connaître sur le site : www.shijou.metro.tokyo.jp/calendar/2019/
Fermeture annuelle du 31 décembre au 4 janvier.