Must : Mie, joyau de la culture perlière

Dans un sentiment de gratitude pour un tel lieu et pour remercier la Nature, la ville d’Ise a imaginé dans les années 1990 un dédale de ruelles et de commerces qu’elle a baptisé Okage Yokochô au pied du sanctuaire. Rappelons qu’à l’ère Edo (1603-1868), Ise-Jingû attirait de nombreux pèlerins et pour recréer une atmosphère proche de ces temps anciens, ont été rénovés ou reconstitués des bâtiments datant des périodes Edo et Meiji (1868-1912). Friandises et jeux d’enfants aux parfums d’antan, bijoux forcément composés de perles, artisanat, c’est sans doute le meilleur endroit pour déguster les ise-udon, spécialité locale à base de nouilles épaisses, l’imoan, pâtisserie japonaise à base de patate douce ou encore un cornet de marrons fraîchement grillés.

Johann Fleuri

A Okage Yokochô, on a misé sur le rétro pour attirer les foules et ça marche. / Johann Fleuri pour Zoom Japon

informations pratiques
Pour s’y rendre, rien ne vaut le train, notamment à bord de l’Ise-Shima Liner de la compagnie Kintetsu que l’on peut emprunter au départ d’Ôsaka Namba, de Kyôto ou de la gare Kintetsu à Nagoya.
www.kintetsu.co.jp/foreign/english/about/limited_express/type.html
Sur les activités et les lieux présentés, rendez-vous sur Internet :
www.mikimoto-pearl-museum.co.jp/eng/ (Musée Mikimoto)
https://satoumian.com (ama-san)
http://s-tamachan.net (Confection de bijoux)
www.miyakohotels.ne.jp/shima-classic/english/index.html (Shima Kankô hotel)
www.sushifumi.com (Sushifumi)