Week-end nippon à… Amsterdam

Implanté dans un ancien poste de police, Time & Style expose de magnifiques objets du quotidien. / Odaira Namihei pour Zoom Japon

L’intérêt des Néerlandais pour le Japon ne se limite pas aux seuls objets artisanaux. La culture populaire n’est pas en reste, comme en témoigne l’imposante exposition Cool Japan qui se déroule jusqu’au 1er septembre prochain au Tropenmuseum (Linnaeusstraat 2, du mardi au dimanche 10h-17h, www.tropenmuseum.nl). Le musée ethnographique amstellodamois ne se contente pas d’exposer des œuvres issues de l’univers pop comme c’est souvent le cas dans la plupart des événements consacrés à cet aspect de la culture japonaise. Le commissaire de l’exposition Daan Kok a voulu que celle-ci serve à mieux comprendre pourquoi le manga, l’animation et plus largement l’imaginaire japonais ont réussi à conquérir le monde. Pour éviter d’avoir à rendre des comptes ou de se sentir obligés de produire tels ou tels artistes ou œuvres, il n’a fait appel à aucun financement officiel. Cela peut sembler être un détail, mais on le ressent à mesure que l’on progresse dans l’exposition, pour peu que l’on s’attarde à lire les cartels qui accompagnent les objets exposés, lesquels vont d’un original de Tezuka Osamu au robot Pepper, en passant par des chaussures Hello Kitty! ou une armure ancienne. Seul regret, l’absence d’un catalogue qui “aurait demandé des années de travail”, assure Daan Kok. Informative, ludique et abordable, cette exposition est incontournable comme doit l’être également “Nihon no hanga” (Keizersgracht 586, www.nihon-no-hanga.nl), cette collection privée d’estampes japonaises modernes qui illustre bien le rôle précurseur d’Amsterdam dans la manière d’aborder la culture japonaise. Au lieu de se concentrer sur ce qui est déjà largement connu, on regarde aussi vers des secteurs qui le sont moins. Ouvert les week-ends de mai et de novembre, ce musée est aussi accessible sur rendez-vous. Aussi convient-il de préparer à l’avance son déplacement. Faute de pouvoir y accéder, vous pouvez vous reporter à Vagues de renouveau, magnifique catalogue du “Nihon no hanga” publié par la Fondation Custodia (49 €). Le Rijksmuseum (Museumstraat 1, de 9h à 17h, www.rijksmuseum.nl) ou le musée Van Gogh (Museumplein 6, à partir de 9h, www.vangoghmuseum.nl) proposent des collections plus classiques sur le Japon qui n’ont rien de renversant si ce ne sont les deux magnifiques gardiens de temple en bois du XIVe siècle au musée national.

Nuit de printemps à Ginza (Haru no yoru Ginza) de Shirô Saku, avril 1934. A découvrir au musée Nihon no hanga. / Odaira Namihei pour Zoom Japon

Côté restauration, les tables japonaises sont nombreuses à Amsterdam. Akitsu (Rozengracht 228-230, du mardi au dimanche 18h-22h), situé à proximité de Time & Style, est une excellente adresse avec des plats variés à des prix raisonnables. Pour une cuisine moins élaborée, Fufu Ramen (2A, Elandsgracht, du mardi au dimanche 12h-15h et 17h-21h) comblera les amateurs de râmen à moins que vous ne résistiez pas à une portion de frites dans un de ces kiosques décorés avec des élégantes japonaises. Amsterdam n’attend plus que vous !
Odaira Namihei

informations pratiques
Pour s’y rendre, le train est la solution la plus rapide puisque Amsterdam n’est qu’à 3h15 de Paris avec le Thalys. Billets à partir de 35 €. L’autocar est moins onéreux avec des trajets à partir de 15 € avec, par exemple, Flixbus.

Uki Uki, acrylique sur toile et feuille d’or, Matsuura Hiroyuki (1964-), 2012.
Prêt de l’artiste et de la Tokyo Gallery + BTA. / Cool Japan – Uki Uki © Matsuura Hiroyuki