Crise : Le Parti libéral-démocrate fragilisé

Depuis sa défaite aux législatives d’août 2009, le Parti libéral-démocrate n’arrive pas à se réformer. En conséquence, certains de ses membres s’en vont fonder de nouvelles formations. Parmi elles, citons Tachiagare, Nippon (Debout Japon), Nippon Sôshintô (Nouveau parti
pour la refondation) ou Shintô Kaikaku (Parti de la réforme).