Faire connaissance, rien de plus simple

A l’oral, la langue japonaise fait souvent l’économie de bien des difficultés. Les débutants apprécieront…

Après s’être enfin posé, après avoir pris la mesure de l’exiguïté des lieux et l’obligation pour l’Occidental que l’on est de remettre en cause son rapport avec l’espace, après avoir senti que l’air que l’on respire n’est plus le même, que la lumière éclaire autrement, que tout d’un coup tout semble aller très vite parce que chaque instant n’est que découverte et qu’on ne veut rien louper, après s’être dit que bon, voilà, on y est, c’est là que tout commence, il faut faire connaissance. Selon un apprentissage bien scolaire et toujours dépendant de la logique linguistique de sa langue maternelle, comme pour la formule « anata no namae wa nan desu ka » pour demander le nom de son interlocuteur. Facilement car très proche de l’équivalent français « quel est votre nom? » Pourtant, il y a plus naturel et surtout plus simple.

お名前は…?
O namae wa…?
Vous vous appelez ?

Et pour répondre, continuons dans la simplicité :

ゆみです。
Yumi desu.
Yumi.

Ce qu’il y a de bien avec le japonais, c’est que l’on n’est pas obligé d’achever ses phrases, et encore moins d’y intégrer absolument un verbe. On préfère les sous-entendus. Forcément, il faut être attentif dans le dialogue, à l’écoute de son interlocuteur. Mais c’est surtout une énorme contrainte en moins. Le japonais ressemble parfois à un jeu où chaque réponse vient compléter la question. On reste concentré sur ce que va dire son interlocuteur pour reprendre le fil qu’il tend. La question n’est qu’une amorce, une ébauche de phrase, mais elle annonce déjà la forme que prendra la réponse. Mieux, elle l’impose.

趣味は…?
Shumi wa…?
Vous aimez…?

読書です。
Dokusho desu.
La lecture.

マンガは…?
Manga wa…?
Les manga…?

大好きです。
Daisuki desu.
J’adore.

Un seul objectif finalement : rester en phase.
Pierre Ferragut

Pratique :
Le mot du mois
興味 (kyômi) : intérêt
ゆみさんもマンガに興味があるので、気が合いそうです。
Yumi san mo manga ni kyômi ga aru no de, ki ga aisô desu.
Comme Yumi aussi s’intéresse aux manga, on devrait bien s’entendre.