La cuisine d’Ôsaka s’invite à Paris

Désireux de faire découvrir la spécialité de sa ville natale aux Français, un jeune chef japonais s’est installé dans le 11ème à Paris.

Cela fait un peu plus d’un an que Wakasa Yôsuke a ouvert son restaurant dans le 11ème arrondissement de Paris. “Ce n’était pas très intéressant de nous implanter dans un quartier fréquénté par une clientèle japonaise. Ce que je voulais, c’est pouvoir expliquer ma cuisine à des clients français”, explique-t-il sur un ton décidé. Il y a chez lui une évidente envie de partager et de faire découvrir un plat qui est loin d’être banal : le kushikatsu ou petites brochettes frites. Pourtant il a baptisé son restaurant Bon qui signifie littéralement “banal”. Originaire d’Ôsaka, ville où le kushikatsu est très populaire, Wakasa Yôsuke a grandi en se régalant de ces brochettes composées de saumon, de morue, de champignons, de coquille Saint-Jacques ou encore de marron. On peut pratiquement utiliser toutes sortes d’ingrédients pour préparer ce plat qui se consomme avec un assortiment de sauces. “C’est un plaisir pour moi de conseiller les clients dans le choix des sauces à consommer avec telle ou telle brochette”, ajoute le patron de cet établissement qui existe depuis le 25 novembre 2011. Il n’en est pas à son premier restaurant puisque Bon est le quatrième d’une série qu’il espère longue. Depuis son enfance, il rêvait de pouvoir devenir son propre patron et voyager à travers le monde. Il ne voulait pas suivre l’exemple de son père, employé à vie chez Toyota. “Le père d’un de mes copains avait sa propre entreprise. Mon objectif était de faire comme lui”, ajoute Wakasa Yôsuke. C’est dans la restauration qu’il a trouvé sa voie. “Procurer du plaisir à mes clients en leur faisant goûter une spécialité de ma région natale, il n’y a rien de plus motivant”, poursuit-il. Le chef passe une grande partie de l’après-midi à confectionner minutieusement ces petites brochettes. Il choisit avec soin chaque ingrédient : un champignon shiitake, du foie gras, une crevette, du poireau ou bien de l’oignon. Elles attendent ensuite d’être baignées l’une après l’autre dans une huile de raisin sous les yeux des clients curieux de voir se transformer ces mets appétissants. Le kushikatsu est un plat convivial que l’on consomme entre amis en sirotant une bière ou un bon sake. Chaque brochette réserve une surprise gustative inattendue en dépit de leur apparence homogène. Dans son menu à 53 euros qui comprend 15 brochettes, Wakasa Yôsuke permet ainsi à ses clients de découvrir une palette assez large de goûts et de saveurs. Le prix peut, de prime abord, sembler un peu élevé, mais il s’avère en définitive tout à fait à la hauteur du plaisir procuré par les kushikatsu de Wakasa Yôsuke. Ce dernier propose dans le menu un dessert tout à fait original qui vaut à lui seul le déplacement. Si vous passez par le 11ème arrondissement, n’hésitez donc pas à faire une halte dans ce restaurant qui n’est finalement pas banal du tout.
Ozawa Kimie

Pratique pour s’y rendre :
24 rue Jean-Pierre Timbaud,
75011 Paris. Tél. 01 43 38 82 27 –
Ouvert de 19h30 à 22h30. Fermé le dimanche.