Le bonheur se trouve au N.N.O.


Ces dernières années, chaque 3 février, certains Japonais publient via leurs comptes sur Internet des photos de futomaki, littéralement traduit “gros maki”. Le 3 février correspond au jour du setsubun, veille du risshun qui marque le début du printemps selon le calendrier lunaire. Ce jour-là, on fait mamemaki (jet de grains de soja) pour chasser les mauvais esprits. Manger de gros makis se pratique moins.
Il s’agirait d’une coutume née à Ôsaka au début du XXe siècle et popularisée par les marchands d’algues. Depuis les années 1990, cette pratique est revenue à la mode et aujourd’hui, elle a presque gagné sa place officielle dans le rituel de setsubun sous son autre nom ehô-maki. Ehô désigne la direction du bonheur, celle-ci changeant chaque année. En 2017, c’est du nord-nord-ouest que viendra le bonheur. Le 3 février 2017, il ne vous reste plus qu’à manger un ehô-maki entier (non coupé) sans parler et à faire un vœu en vous tournant dans la direction d’ehô ! Les ingrédients du maki varient. Les Japonais modernes roulent les restes qui se trouvent dans leur frigo !

 

Ritsuko Koga