Expérience : Les Pokémons font la loi

Une fin inattendue
L’opération Pokémon s’est terminée de façon étonnante. Au matin du 22 novembre, suite à un séisme sur les côtes de la préfecture de Fukushima, une alerte au tsunami a été déclenchée pour les régions littorales dont celle d’Ishinomaki. Initialement, l’événement Pokémon avait été prévu jusqu’au 23, jour férié au Japon où l’on s’attendait à une grande affluence. Mais à la fin de cette alerte au tsunami, on s’est rendu compte que les fans de Pokémon s’étaient retiré aussi vite que la marée. Le 22 novembre, beaucoup de gens étaient encore présents dans la cité toujours en quête de Pokémons. Mais l’alerte au tsunami les a plongés dans une grande frayeur d’autant qu’ils se trouvaient sur un lieu qu’il leur était inconnu.
Un homme d’une quarantaine d’années venu de Yokohama avec sa famille, nous a confié : “Les enfants ont tout de suite voulu rentrer après la secousse du tremblement de terre. Nous ne pouvions pas imaginer qu’elle serait si forte.” Quant à un homme d’une trentaine d’années, venu en famille d’Australie uniquement pour capturer des Pokémons, il nous a déclaré que “le tremblement de terre nous a surpris. On était arrivé la veille pour chercher des Pokémons. On a pu trouver un endroit pour se réfugier. Mais l’alerte étant donnée en japonais, c’est cela qui nous a perturbés.” Un autre homme originaire d’Ôsaka arrivé par un car de nuit s’est abrité devant la gare d’Ishinomaki lors de l’alerte. “Je ne savais pas si c’était dangereux ou pas de rester. J’aurais été plus rassuré s’il y avait eu des panneaux indiquant les postes de secours”, nous a-t-il dit. Cette expérience inattendue a révélé l’existence d’un problème d’information sur les lieux d’évacuation pour les touristes en cas de catastrophes.
Ishinomori Hiroshi, Akiyama Yuhiro, Todokoro Ken’ichi & Hirai Michiko