Souvenir : En 1967, Japon rimait avec 007

Le film lui-même reflète le mélange japonais de sophistication moderne, de tradition culturelle et de beauté naturelle. L’histoire s’ouvre à Tôkyô avec une présentation rapide du quartier de Ginza la nuit avec le globe Morinaga aujourd’hui disparu et une femme en kimono qui monte dans un pousse-pousse! Le quartier commercial raffiné est montré de la manière la plus glamour. Ensuite, Bond entre dans un bâtiment indistinct dans une rue latérale et se retrouve, tout à coup, dans le vestiaire du Kokugikan (la salle nationale de sumo qui, à l’époque, se situait à Kuramae, à huit kilomètres au nord-est de Ginza) où il fait la connaissance du yokozuna (grand champion) Sadanoyama qui joue son propre rôle. Le meilleur lutteur de avait déjà remporté quatre titres lors du tournage. Il a continué à gagner d’autres tournois avant de se retirer soudainement en mars 1968 bien avant l’âge de la retraite, au milieu du tournoi d’Ôsaka, probablement en raison de sa défaite face à Takamiyama, le premier lutteur de sumo né à l’étranger.
Après avoir obtenu une entrée gratuite de la part de Sadanoyama, James Bond apprécie un peu de sumo et fait découvrir aux spectateurs du monde entier comment deux gros individus se déplacent à l’intérieur d’un cercle. L’agent secret fait connaissance d’Aki (Wakabayashi Akiko), son homologue japonaise. L’actrice était particulièrement célèbre au Japon pour avoir participé à plusieurs films de monstres produits par la Tôhô dont le cinquième de la série des Godzilla. Elle avait déjà travaillé dans des productions étrangères, en Allemagne et surtout en Italie. Aki dit alors à Bond qu’elle doit l’emmener auprès de l’agent local du MI6, Dick Henderson. Dans la scène suivante, les spectateurs sont transportés comme par magie à Ginza, où la Toyota 2000 GT pilotée par Aki accélère le long de Nishi Goban-gai, l’une des rues les plus chics du quartier. Aujourd’hui encore, même si elle fait figure de petite rue, elle abrite toujours des magasins de luxe, la boutique de chocolat et de crème glacée Pierre Marcolini ainsi que de nombreux bars et restaurants.
Bond parvient à rencontrer Henderson, mais ce dernier est tué peu de temps après. 007 décide alors de se rendre à Ôsato Chemicals qui sert de façade à certains méchants locaux. Le siège social d’Ôsato est en fait le célèbre hôtel New Otani de Tôkyô, considéré avec l’hôtel Imperial et l’hôtel Okura comme l’un des trois plus grands établissements hôteliers de la capitale. Dans le roman de Fleming, l’agent britannique séjourne à l’hôtel Okura, mais les scénaristes n’ont pas retenu cette option. Construit par une petite société de sidérurgie dirigée par Ôtani Yonetarô, un ancien lutteur de sumo collectionneur d’estampes, le New Otani a ouvert en 1964 juste à temps pour les Jeux olympiques et était, jusqu’en 1968, le plus grand bâtiment de la ville. À l’époque, il était particulièrement populaire pour son restaurant tournant au dernier étage. L’hôtel est également célèbre pour ses jardins qui apparaissent dans le film en tant que camp d’entraînement de ninjas.