Découverte : Au bout de la route de la soie

Les amateurs d’activités sportives pourront partir en kayak à la découverte des environs. / Obama

Cette voie historique a sans doute permis l’envol de la réputation de la gastronomie de la région de Wakasa, renommée sur le plan national. A tel point que les mets d’Obama recevaient la distinction ultime de capitale du Miketsukuni, c’est-à-dire dignes d’être servis à la table de la famille impériale. Aujourd’hui encore, les Japonais se pressent volontiers dans la région pour goûter aux spécialités locales d’Obama. Maquereau, cru ou grillé, fugu, ainsi que toutes sortes de produits de la mer comme les huîtres, les coquillages, concombres de mers (namako), le karei (sorte de variété de flétan), sont particulièrement fameux. La ville est également connue pour la qualité de son riz, ses prunes salées umeboshi et sa viande de gibier (chevreuil et sanglier).
Le maquereau d’Obama reste un mets de choix dans le cadre de la grande fête de Gion, à Kyôto. A tel point qu’un même matsuri (voir Zoom Japon n°52, juillet 2015), en plus modeste, est organisé à Obama chaque mi-septembre en mémoire de la période faste de la Saba kaidô. Le karei de Wakasa continue d’être toujours offert, chaque année, à la famille impériale. Après l’île de Kyûshû, Obama est sans doute le meilleur endroit du Japon pour déguster le fugu (poisson-globe). Rien ne se perd dans ce poisson précieux, toutes les parties se mangent et chaque morceau se prépare différemment : en sashimi, mijotées, grillées, en salade, etc. L’auberge de M. Kawahara propose d’ailleurs un succulent repas complet autour du fugu. Il ne faut pas non plus hésiter à demander un verre de hirezake, il s’agit de saké servi chaud avec une nageoire de fugu qui flotte à l’intérieur du verre. Un délice qui amène souvent à redemander de ce petit goût légèrement fumé. Pour en savoir plus sur le détail de la gastronomie de Wakasa, tout est richement expliqué au Shokubunka-kan de la ville, le musée entièrement dédié aux mets de la région.
L’histoire de la ville d’Obama est par ailleurs aussi passionnante que ses paysages. Lorsque le climat se radoucit et que les bateaux prennent le large, il est possible d’atteindre les somptueuses falaises escarpées de Sotomo accessibles d’avril à décembre. De nombreuses auberges traditionnelles proposent également d’embarquer sur un bateau de pêche et partir à la découverte des nombreuses espèces de poissons qui peuplent les eaux d’Obama dans leur milieu naturel. Au Blue Park, il est également possible d’apprendre à préparer le produit de sa pêche. Des locaux assistent le visiteur pour la découpe en sashimi permettant ainsi de le déguster aussitôt en bonne compagnie.