Découverte : Rendez-vous avec la mort

C’est au temple de Sengaku-ji que sont enterrés les fameux 47 rônin. / Jean Derome pour Zoom Japon

La route nationale 15 est la version moderne de l’ancien Tôkaidô, la plus importante des cinq routes qui reliaient Edo au reste du pays. Son point de départ se trouve à proximité de Nihonbashi (voir Zoom Japon n°12, juillet 2011) et il était bordé de ses deux côtés par des boutiques, des auberges, des restaurants et des bordels. Tout ce qu’un voyageur pouvait souhaiter. Aujourd’hui encore, il s’agit d’un axe majeur avec un trafic soutenu. Vous pouvez le suivre jusqu’à Kyôto. A pied, comptez environ un mois pour rejoindre l’ancienne capitale impériale. En allant vers le sud, nous trouvons les seuls vestiges de l’ancien Tôkaidô : un morceau de mur en pierre qui faisait partie du Takanawa Ôkido, c’est-à-dire la porte par laquelle tous les voyageurs devaient passer pour entrer dans la cité.
Quelques mètres plus loin, nous prenons à gauche juste avant un parking et nous suivons une route sinueuse et rétrécie qui passe sous la voie ferrée. C’est un tunnel hanté (ou un passage souterrain, plus précisément) connu sous le nom d’Obake tonneru (tunnel fantôme) car des fantômes y feraient souvent des apparitions. On l’appelle aussi Kubikiri tonneru (tunnel de la guillotine) parce qu’à certains endroits il ne mesure que 1,5 mètre de haut. Il a servi de décor pour quelques films d’horreur japonais, dont Cure de Kurosawa Kiyoshi.
Nous atteignons finalement notre destination principale : le Sengaku-ji. C’est un grand temple zen – l’un des temples bouddhistes les plus connus de Tôkyô – mais il est surtout célèbre parce que c’est ici que sont enterrés les 47 rônin (samouraïs sans maître) qui ont vengé la mort de leur seigneur Asano Naganori en exigeant celle de l’homme qui avait provoqué sa disparition. À l’intérieur de l’enceinte, on peut apercevoir le rocher où le seigneur a dû se suicider, la statue d’Ôishi (le chef rônin) et le puits où les samouraïs ont lavé la tête de Kira avant de la présenter sur le tombeau de leur seigneur mort. Les rônin avaient entre 16 et 77 ans et leurs tombes se situent à l’arrière du temple.
Les gens continuent d’être émus par cette histoire vraie de bravoure, de loyauté et d’abnégation. Les 47 rônin sont devenus des héros populaires et plus de 40 films ont été réalisés à leur sujet. Chaque année, le 14 décembre, jour de la prise de la tête de Kira, le temple est ouvert jusqu’à tard dans la nuit, car il s’y tient une cérémonie spéciale. Beaucoup de gens se rassemblent et prennent des photos et apparemment les fantômes des samouraïs apparaissent sur beaucoup de ces clichés, au milieu de l’encens qui brûle sur leurs tombes.
Sur le chemin du retour vers la gare de Shirogane-Takanawa, nous arrivons à voir l’endroit où 17 des 47 rônin ont effectivement trouvé la mort. Il est difficile de le manquer, car on y trouve un majestueux chêne jaune dont le tronc a une circonférence de 8,1 mètres.
J. D.