Succès : Cooking Papa mieux que Top Chef

Depuis 32 ans, le manga d’Ueyama Tochi a inspiré des millions d’hommes qui n’osaient pas faire la cuisine.

Depuis son lancement il y a 32 ans, 143 volumes de la série ont déjà été publiés./ Odaira Namihei pour Zoom Japon

En matière de cuisine, les mangas fournissent toujours de belles matières, et ce, depuis une bonne quarantaine d’années. Le “manga culinaire” est d’ailleurs un genre à part entière, largement apprécié par tous les types de lecteurs, des adolescents aux adultes, femmes et hommes confondus. Que ce soit pour décrire les liens familiaux ou sentimentaux par le biais de scènes de table, pour “une série de combat” sans avoir à recourir à la violence (à la “ top chef”), ou encore pour des objectifs pédagogiques en montrant les coulisses des métiers de bouche (existent déjà des séries sur les baristas, sommelières et sommeliers, pâtissières, sakéificatrice, maître de nouilles soba, et même inspectrice du guide Michelin), toutes ces histoires ont gagné du terrain et aujourd’hui, presque tous les magazines de manga possèdent au moins une série dans ce domaine.
Cooking Papa, d’Ueyama Tochi est l’une des plus connues. Elle est aussi l’une des plus anciennes, avec 32 ans d’existence et des plus longues 143 tomes parus à ce jour. Le nombre d’exemplaires vendus s’élève à plus de 37 millions. On peut dire que c’est une série nationalement connue, bien que prépubliée dans Morning, hebdomadaire pour jeunes adultes. Même ceux qui ne l’ont pas lue en ont forcément entendu parler, car elle a également été adaptée en dessin animé et en feuilleton télévisé. Un véritable phénomène qui dépasse largement le territoire du manga.
L’histoire est celle d’Araiwa Kazumi, la quarantaine, salarié d’une entreprise, papa de deux enfants, qui aime faire la cuisine et partager cette joie avec son entourage. Sa vie est agrémentée de petits épisodes chaleureux, familiaux, souvent liés à l’esprit de convivialité transmis par les repas. Sans drames bouleversants, ce manga évoque la vie quotidienne d’un citoyen lambda, ce qui a gagné la faveur de nombreux lecteurs. Homme ou femme, jeune ou vieux, chacun peut s’identifier à un des personnages qui apparaît dans cette histoire. Bien qu’il suive un modèle familial standard, les femmes qui privilégient leur carrière peuvent également prendre plaisir à lire ce manga dans la mesure où l’épouse de Kazumi, Nijiko, est journaliste dans un quotidien, et c’est son mari qui fait la cuisine !