Découverte : A l’est, l’appel de la nature

De nombreux ours bruns vivent dans la péninsule de Shiretoko et sont facilement observables. / Gabriel Bernard pour Zoom Japon

En quittant le rivage pour rentrer dans les terres, Dôtô n’a pas fini pour autant de nous étonner. Les animaux sont encore omniprésents. Il n’est pas rare de voir depuis la fenêtre du train ou du bus, selon le moyen de transport que vous aurez choisi, des grues. En hiver, saison des amours pour ces majestueux échassiers, le spectacle est souvent grandiose. La gare de Kayanuma sur la ligne Senmô est un des lieux privilégiés pour les observer tout comme le Tsurumidai, un espace où près de 200 grues passent la saison hivernale, accessible par bus depuis Kushiro (55 minutes). Le reste de l’année, elles se montrent quand on ne s’y attend pas, offrant ainsi quelques instants de grâce. Les montagnes, les lacs, les volcans apportent aussi leur dose d’émotion aux visiteurs de la région. Ayant échappés au développement du tourisme de masse dans l’archipel, tous ces lieux ont conservé leur beauté originelle. A chaque nouvelle étape, on tombe irrémédiablement sous le charme de cette nature parfois brute comme le mont Iô désigné par les Aïnous sous le nom d’Atosanupuri qui signifie “la montagne nue”. En effet, son aspect désolé tranche avec la luxuriance qui entoure d’autres sommets dans la région comme le mont Akan ou le mont Kamui. Il est vrai que le mont Iô qui a longtemps été exploité pour ses gisements de soufre, à l’odeur âcre, est aussi une attraction pour son activité visible et très impressionnante.

Un aigle de mer survole la mer d’Okhotsk gelée au plus fort de l’hiver fin février. / Gabriel Bernard pour Zoom Japon

La présence de ces volcans signifie que, dans les alentours, on trouvera des sources d’eau chaude. Le site le plus célèbre dans cette région est Kawayu onsen qui dispose d’une gare sur la ligne Senmô. On peut choisir de faire une pause au Kinkiyu Hotel (http://kinkiyu.com), le plus grand établissement de cette station thermale qui connaît, depuis quelques années, une baisse de fréquentation notable. C’est d’autant plus dommage qu’elle se trouve au cœur de l’un des plus beaux paysages du Japon, comme l’affirment plusieurs guides japonais. Mais si l’on préfère un endroit moins imposant ou que l’on cherche à se plonger dans la culture aïnoue, rendez-vous à Kotan à une vingtaine de minutes en taxi de Kawayu onsen. Il existe des bus, mais ceux-ci sont peu nombreux. Le meilleur endroit pour y passer la nuit est le Marukibune (https://marukibune.jimdo.com) où il convient aussi de dîner en raison des animations musicales qui y sont régulièrement organisées le soir. Juste derrière l’hôtel se trouve un bain extérieur d’eau chaude qui s’ouvre sur le lac Kussharo et les montagnes qui l’entourent. Que ce soit au lever ou au coucher du soleil, y prendre un bain restera un moment inoubliable.

La cascade d’Oshin-Koshin à l’entrée d’Utoro. / Gabriel Bernard pour Zoom Japon