Gojô, plus qu’une légende

Voisin de l’auberge, le restaurant Gojô Genbei (http://genbei.info) est un établissement très ancien qui a été transformé en restaurant de cuisine japonaise gastronomique, il a obtenu une étoile Michelin en 2017. Les plats illustrent toute la maîtrise d’un chef qui utilise uniquement des produits du terroir et principalement des légumes de Gojô. Des champignons blancs oreille-de-Judas, des pousses de bambous et autres délices végétariens. Ceux qui savent apprécier les mets délicats de Genbei feront un détour par la maison Iseya avant de quitter Gojô : il s’agit sans doute de l’un des meilleurs fabricants de tôfu du Japon (http://iseya10210.jp) !
Au-delà de son exceptionnel patrimoine culturel, ce qui confère un charme si particulier à ces régions est la présence bienveillante de la montagne : elle est ici toujours de bonne mesure, ni trop haute, ni trop sombre et toujours à distance raisonnable. Cela donne au paysage un équilibre presque parfait. Et ceci des fameuses Yamato Sanzan, les monts du sud de la ville de Nara décrits dans les textes les plus anciens du Japon, jusqu’aux contreforts du mont Kôya et aux pics du mont Ômine, où elle retrouve là sa forme mystérieuse, menaçante et redevient le domaine du sacré.
Eric Rechsteiner

Pour S’y rendre
Au départ de la gare de tôkyô, empruntez un shinkansen jusqu’à Kyôto, environ deux heures avec un Nozomi. A la gare de Kyôto, direction Nara avec la compagnie Kintetsu (30 mn).
Le plus simple pour voyager dans la région avec Kintetsu est de prendre un pass. La compagnie en propose quatre de 1, 2 ou 5 jours (de 1 500 à 4 800 yens s’il est acheté en dehors de l’archipel ou de 3 800 à 5 000 yens s’il est acquis au Japon). C’est le moyen le plus pratique pour circuler dans toute la région et de nombreuses réductions sont proposées à son détenteur. www.kintetsu.co.jp/foreign/english