Shichimen-san

Benjamin Parks pour Zoom Japon

Le mont Fuji comme vous ne l’avez jamais vu

Les expériences grandioses commencent généralement de façon banale, et celle que je vais vous raconter ne fait pas exception. Mon ami Nicolas écrivait un texte sur les mystères qui nous attendaient au sommet du mont Shichimen. Notre voyage a débuté à bord d’un train à destination de Shimobe Onsen. Trois heures plus tard, Nicolas et moi sommes arrivés à Minobu, préfecture de Yamanashi, un lieu où beaucoup de choses semblent figées dans le temps. Les toiles d’araignées recouvrent de vieilles bicyclettes rouillées qui se dressent devant des magasins à moitié ouverts, dans des rues endormies.
Notre ryokan, ou auberge traditionnelle, était tenu par une femme âgée très énergique, qui nous a emmenés faire un grand tour des lieux. Comme bon nombre d’anciens ryokan, bien qu’il ne s’agisse pas d’un bâtiment gigantesque, on ne comptait pas les pièces, couloirs, coins et recoins, et comme il était construit principalement en bois, le bruit de nos pas s’accompagnait d’un grincement agréable. En nous aventurant au sous-sol à la recherche des bains, nous avions le sentiment d’être surveillés par des fantômes. Il y avait de nombreux couloirs sombres et étroits menant à des placards et des réserves oubliés. Finalement, nous avons fini par localiser les bains à la forte odeur de soufre, mais qui se sont révélés apaisants après un long trajet en train.