Celui qui ne baisse pas les bras

Deux ans plus tard, en automne, il est parti étudier la danse aux Etats-Unis pendant deux semaines. Ce premier voyage à l’étranger a été pour lui très riche en expériences. Après avoir travaillé pendant 3 années entières, il a démissionné et est rentré chez lui à la recherche d’un autre travail. Sur Internet, il s’est renseigné sur ce qui avait évolué dans la région du Tôhoku. “Il y a sûrement des choses uniques qui se passent dans cette région”, se disait-il alors. Sur un site Internet d’emplois, il a découvert pour la première fois le mot “Ishinomaki”. Lors d’un entretien d’embauche, lorsque le président d’une association informatique à Sendai lui a demandé : “Qu’est-ce qu’on pourrait faire ensemble ?”. Il s’est senti immédiatement reconnu comme un membre de son équipe.
D’un travail de maintenance, il est passé à celui de créateur. On lui a confié la mission de former des jeunes en informatique avec pour seule préoccupation celle de se demander comment ils allaient grandir. A présent, il ne quitte plus son appareil photographique utilisé pour la première fois afin de conserver les traces de son travail. En voyant les jeunes grandir, il a commencé à se dire qu’il faudrait “moi aussi que je grandisse”. Puis, un jour, après avoir réalisé une vidéo en collaboration avec les habitants du quartier, il a voulu “devenir éditeur pour favoriser l’établissement de liens entre les gens”. En avril 2016, il s’est dit qu’il deviendrait entrepreneur indépendant.
Actuellement, il est le rédacteur en chef de Makizine, un magazine sur Internet qui fournit des informations sur toute la région autour d’Ishinomaki. Il est aussi responsable du magazine gratuit sur papier Yukiaisaime. Mais tout cela restant à l’état expérimental, il nous confie sincèrement : “On connaît tous des échecs. Que ce soit sur Internet, avec la vidéo ou sur le support papier. Mais je ne me lasserai jamais d’innover pour montrer le potentiel d’Ishinomaki”. Il est sûr de ce qu’il fait. Editeur régional, il met tout son cœur à divertir les gens et à les informer.
Ohmi Shun, Hirai Michiko