Arrondissement de Shibuya, Tôkyô

Le regard d’Eric Rechsteiner

© Eric Rechsteiner

Lancée en 1995, la mode des purikura ne se dément pas dans l’Archipel. Ces “Print clubs” développés par Altus et Sega continuent d’attirer de nombreux amateurs, en particulier les jeunes filles, qui viennent souvent accompagnées pour se faire tirer le portrait. Ces machines que l’on trouve désormais un peu partout permettent de faire figurer sur les clichés des éléments qui leur donnent une dimension ludique.