Seniors : en première ligne

Si la question des personnes âgées, rôjin mondai en japonais, fait l’objet de nombreux débats depuis les années 1980, amenant les experts à évoquer les conséquences sociales et économiques sur la société japonaise, les organisations privées et publiques ont également pris conscience que les prévisions économiques ne devaient pas forcément être lugubres tant qu’elles sont analysées de la bonne façon. D’ailleurs, de nombreuses entreprises considèrent le marché émergent des seniors comme une opportunité commerciale unique.
Le Japon est peut-être en train de vieillir, mais sa population a l’un des taux d’espérance de vie moyens le plus élevés au monde, atteignant 83,7 ans en 2015. L’espérance d’une vie en bonne santé est de 71,1 ans pour les hommes et de 75,6 ans pour les femmes. Même lorsqu’ils vieillissent, les Japonais manifestent un vif désir de continuer à travailler et leur taux de participation sociale est également élevé. Plus important encore, les personnes âgées de 60 ans et plus représentent environ la moitié du marché de la consommation personnelle au Japon. En d’autres termes, le Japon peut servir de modèle pour les pays qui enregistrent la même tendance démographique.
L’industrie du jouet, par définition, devrait être l’un des secteurs économiques les moins optimistes dans un pays où de moins en moins de personnes font des bébés. Mais qu’en est-il des jouets à destination d’un public âgé ? Un nombre croissant de seniors vivent seuls. Afin de répondre à leur besoin de compagnie, les fabricants de jouets ont développé des poupées parlantes capables de détecter la voix et de répondre avec un vocabulaire de plus de 1 000 mots. Selon les distributeurs, la plupart des acheteurs ont entre 50 et 60 ans.
Comme le souligne le rapport de Senior Communications, après avoir travaillé dur toute leur vie, les aînés japonais veulent s’amuser. Les femmes, en particulier, une fois passée la maternité, trouvent le temps et l’argent nécessaires pour mener des activités qui les intéressent. A Tokyo Disney Resort, par exemple, la part des visiteurs plus âgés prend de l’importance. En d’autres termes, les femmes qui se rendaient à Disneyland avec leurs enfants viennent désormais s’y détendre avec leurs amis.
Selon un sondage du Bureau du Premier ministre, alors que 44 % des jeunes adultes s’intéressent à la richesse matérielle, les personnes âgées sont en quête de quelque chose de plus profond. Elles sont ainsi 66 % à rechercher le bien-être mental. En conséquence, elles ont tendance à dépenser beaucoup dans les secteurs éducatifs. Voyant cela comme une opportunité, les chaînes de karaoké et les entreprises culturelles ont commencé à offrir un large éventail de cours dans des domaines aussi variés que la musique, la danse, les langues étrangères et la composition florale. La plupart de ces activités ont lieu en semaine l’après-midi.
Les trois types de cours préférés par les hommes sont la cuisine (19,9 %), les langues et le jardinage (19,5 % dans les deux cas). Les femmes, en revanche, préfèrent l’informatique (22,5 %), le sport (21,4 %) et les langues (20,9 %).
Au niveau de l’informatique, on trouve un nombre d’offres spécifiques pour les personnes âgées qu’il s’agisse de remises spéciales ou de formations adaptées. Des sociétés comme PC Depot ou la grande enseigne de distribution Bic Camera et sa filiale Sofmap proposent des forfaits de services pour les consommateurs de plus de 60 ans. Offert à un prix inférieur à la moitié du prix, ce service baptisé Raku Raku Anshin Pakku (“forfait facilité et tranquillité”) comprend la livraison, la configuration et la connexion d’un ordinateur personnel à Internet avec une assistance téléphonique illimitée. En outre, des fabricants tels que Fujitsu ont conçu un clavier avec des couleurs distinctes pour les voyelles et les consonnes afin de répondre aux besoins des seniors.
Les voyages sont une activité que les Japonais âgés sans distinction de sexe ont embrassés sans réserve. Après tout, ils sont libérés des frais d’éducation des enfants et de leur crédit immobilier. Ils disposent de beaucoup de temps libre. Ils sont généralement en assez bonne santé et ont une certaine expérience des voyages. D’ici 2025, ils devraient dépasser les 20-40 ans sur le marché des voyages à l’étranger.